Corcelles-Cormondrèche lorgne vers Neuchâtel pour l’action sociale

 Corcelles-Cormondrèche a entrepris des démarches pour rejoindre l’action sociale de la Ville de Neuchâtel. Zoom sur «  Corcelles-Cormondrèche a entrepris des démarches pour rejoindre l’action sociale de la Ville de Neuchâtel.  » (touche ESC pour fermer)
Corcelles-Cormondrèche a entrepris des démarches pour rejoindre l’action sociale de la Ville de Neuchâtel.

Corcelles-Cormondrèche veut rejoindre la Ville de Neuchâtel dans le domaine de l’action sociale. L’exécutif communal est actuellement en pleine réflexion pour élaborer une nouvelle convention de l’action sociale et mettre un terme à l’accord en vigueur avec Peseux. L’information a été confirmée par Claire Hunkeler, conseillère communale à Corcelles-Cormondrèche en charge de l’action sociale, qui précise d’entrée « qu’il ne s’agit pas de quitter Peseux mais de rejoindre Neuchâtel ». Les discussions sur ce rapprochement ne datent pas d’aujourd’hui et ont été entamées il y a plusieurs années, avant la mise route et l’échec du projet de fusion Neuchâtel-ouest, précise Claire Hunkeler. Elle tient d’ailleurs à souligner « qu’il ne s’agit aucunement d’une mesure de rétorsion vis-à-vis de Peseux », qui, pour rappel, n’a pas voulu du mariage avec Corcelles-Cormondrèche, Neuchâtel et Valangin.

Un contrat de prestation entre la commune de Corcelles-Cormondrèche et la Ville de Neuchâtel existe déjà pour la réinsertion socioprofessionnelle, « la collaboration est très satisfaisante et la volonté des autorités communales est de poursuivre dans cette voie », ajoute Claire Hunkeler.

Des économies pour les contribuables de Corcelles-Cormondrèche

Le Service social régional de la Côte est le plus petit du canton de Neuchâtel et sa taille est critique, explique Claire Hunkeler. « Travailler avec Neuchâtel nous permettrait davantage d’efficacité, d’efficience et nous coûtera moins cher. Les économies envisagées s’élèvent en effet à 70'000 francs par an pour la commune. »

Au niveau de la prise en charge des dossiers, si certains habitants devront se rendre à Neuchâtel, il est prévu que des employés de l’administration la ville de Neuchâtel viennent à Corcelles-Cormondrèche pour assurer un certain nombre de prestations au rythme d’un à deux jours par semaine. A cela s’ajoute un guichet AVS/AI qui prendrait place dans le village. « Un gain donc pour nos habitants qui ne devraient plus se rendre systématiquement à Peseux et qui bénéficieraient de prestations sur place. Il n’y aurait donc pas de perte », explique Claire Hunkeler.

Neuchâtel favorable, Peseux ne commente pas

Du côté des autorités de la Ville de Neuchâtel, le conseiller communal en charge de l’action sociale, Fabio Bongiovanni, se dit favorable à une collaboration dans le domaine social avec Corcelles-Cormondrèche. Des discussions ont déjà eu lieu en ce sens. Il ajoute « que Neuchâtel est également ouvert à collaborer avec Peseux si la demande devait être faite ».

De leur côté, les autorités communales de Peseux ne souhaitent pas s’exprimer tant qu’elles n’ont pas d’informations officielles en provenance de leurs collèges de Corcelles-Cormondrèche. Reste que Peseux devra trouver un nouveau partenaire pour la gestion des prestations sociales: car pour maintenir ouvert un guichet social régional, le bassin de population nécessaire s’élève à 8'000 habitants, selon Claire Hunkeler.

Corcelles-Cormondrèche veut aller vite

Une fois la convention de collaboration établie, le dossier devra passer devant le Conseil général de Corcelles-Cormondrèche. Si le législatif approuve le projet, une lettre officielle sera envoyée à la commune de Peseux en décembre pour signifier la rupture de la convention actuelle. La future collaboration entre Corcelles-Cormondrèche et Neuchâtel pourra alors être effective le 1er janvier 2018. /jpp

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.