Triple feu vert du Conseil général de Neuchâtel

Une coopérative solaire verra le jour dès l'automne sur le toit du collège du Crêt-du-Chêne à la Coudre. Photo: Ville de Neuchâtel Zoom sur « Une coopérative solaire verra le jour dès l'automne sur le toit du collège du Crêt-du-Chêne à la Coudre. Photo: Ville de Neuchâtel » (touche ESC pour fermer)
Une coopérative solaire doit permettre d'installer 1'000 mètres carrés de panneaux solaires sur le toit du collège du Crêt-du-Chêne à la Coudre d'ici l'automne. Il s'agit de l'un des projets s'inscrivant dans la politique énergétique de la Ville de Neuchâtel. (Photo: Ville de Neuchâtel.)

Trois objets étaient à l’ordre du jour du Conseil général de Neuchâtel lundi soir et tous ont séduit le législatif.

La Ville de Neuchâtel peut ainsi poursuivre ses efforts en matière d’économies d’énergie. Le Conseil général a adopté à l’unanimité deux crédits pour un montant total de 700'000 francs visant à concrétiser la 7e étape d’une politique énergétique entamée en 1994. Les autorités se donnent pour objectif d’atteindre une société à 2'000 watts à l’horizon 2050. En 2010, ce chiffre était encore de 5'540 watts.

La Ville de Neuchâtel se targue toutefois d’avoir déjà réduit de 25 % ses besoins en énergie au cours de ces 20 dernières années, alors que la consommation d’énergie a augmenté de 5 % sur le plan national durant cette période.

Dans le cadre de cette 7e étape, le Conseil communal a élaboré 17 actions visant à favoriser une transition vers un modèle de production et de consommation basé sur les énergies renouvelables. L’exécutif affirme notamment sa volonté de poursuivre l’assainissement des bâtiments et de favoriser l’énergie solaire par exemple. Une vision aérienne permettra d’ailleurs aux citoyens de prendre conscience de la consommation de leur bâtiment. Une journée sans voiture sera aussi organisée.

L’Ensemble Gouttes d’Or peut aller de l’avant

Une nouvelle étape va pouvoir être franchie dans le projet de quartier durable à Monruz. Le Conseil général a soutenu à l’unanimité l’exécutif dans sa volonté de créer une société anonyme (SA) pour piloter le chantier. L’objectif est de créer 150 logements, dont la moitié d’utilité publique, destinés à des personnes âgées, à des étudiants et à des familles. Le Conseil général a également accepté d’accorder deux crédits d’un montant total de 835'000 francs dans le cadre de ce projet intitulé « Ensemble Gouttes d’Or ». Cette somme doit permettre de chercher des maîtres d’ouvrage et de fournir un prêt à la société de pilotage du projet.

La Ville de Neuchâtel est par ailleurs en passe de trouver un locataire pour la Villa Perret, qui se trouve également sur cette parcelle. Le site devrait abriter une manufacture et un centre de compétences dédié au savoir-faire horloger à l’avenir. On n’en saura pas plus pour le moment sur l’entreprise qui louera les lieux.

Réticences du groupe PopVertsSol face au projet de territoire

Le Conseil général a également pris acte du projet de territoire élaboré par les dix communes du Littoral allant de La Tène à Bevaix. L’objectif est d’avoir une vision à plus large échelle de l’aménagement du territoire dans le cadre de l’élaboration d’un plan directeur régional.

Ce projet vise à densifier davantage les milieux urbains existants, notamment autour des gares.

Seul le groupe PopVertsSol a choisi de s’abstenir lors de la prise de position du législatif. Ces élus ont ainsi voulu marquer leur mécontentement face à un rapport dont ils estiment qu’il manque d’objectifs clairs et qu’il est incomplet, n’évoquant pas certaines dimensions comme l’économie, l’énergie ou l’environnement.

Pour le conseiller communal en charge du dossier, Olivier Arni, il s’agit d’un premier pas vers un plan directeur régional, qui doit donner les grandes lignes de l’aménagement du territoire, sans être encore très concret justement.

En quête de solutions pour le Cerf-Volant et le Carambole

Finalement, le Conseil communal a encore été amené à répondre à une interpellation socialiste concernant les structures d’accueil parascolaires du Cerf-volant à Serrières et du Carambole à Neuchâtel. La première est appelée à quitter les lieux qu’elle occupe car le propriétaire, l’Église réformée évangélique du Canton de Neuchâtel, entend construire des logements pour personnes âgées sur le site. Au Carambole, le propriétaire souhaite également disposer à nouveau des lieux dès le milieu de l’année 2018. La conseillère communale chargée du dossier, Christine Gaillard, a assuré que dans les deux cas l’exécutif était à la recherche de solutions de rechange et qu’en aucun cas ces structures ne disparaîtraient. /sbe

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.