Un comité neuchâtelois en campagne pour AVSplus

Les partisans neuchâtelois de l'initiative AVSplus ont présenté leurs arguments. Zoom sur « Les partisans neuchâtelois de l'initiative AVSplus ont présenté leurs arguments. » (touche ESC pour fermer)
Les partisans neuchâtelois de l'initiative AVSplus ont présenté leurs arguments.

L’AVS comme refuge pour la prévoyance vieillesse. Le comité unitaire neuchâtelois « Oui à AVSplus », composé des syndicats et des représentants des partis politiques de gauche, a lancé sa campagne jeudi en faveur de l’initiative qui sera soumise au peuple suisse le 25 septembre. Le texte propose une augmentation de toutes les rentes AVS de 10%, y compris celles déjà en cours. Cette réforme, qui couterait plus de quatre milliards de francs, serait financée par une hausse de 0.8% du taux de cotisation, partagée à parts égales entre le salarié et l’employeur. Les initiants ajoutent que pour un travailleur dont le revenu se monte à 5'000 francs par mois, l’augmentation se situe à plus ou moins 20 francs par mois ce qui amène à avoir une hausse moyenne de la rente mensuelle de 200 francs.

Les défenseurs du texte estiment que le mandat constitutionnel de l’AVS, qui est de couvrir les besoins vitaux, n’est pas respecté et poussent de nombreux rentiers à recourir aux prestations complémentaires pour survivre. Ils ajoutent que le faible rendement des placements du deuxième pilier ne suffit plus à assurer des rentes décentes.

Un texte qui concerne particulièrement le canton de Neuchâtel

La présidente du comité neuchâtelois de soutien à AVSplus, Amanda Ioset, précise que l’initiative est importante pour le canton. « Neuchâtel compte un nombre important de rentiers et une partie des problèmes financiers du canton découlent de la forte proportion de rentiers qui doivent recourir aux prestations complémentaires. Donc, autrement dit, à l’aide sociale financée en partie par le Canton et en partie par les collectivités publiques et ceci pour compenser leurs rentes AVS insuffisantes ».

AVSplus profitable aux femmes

Le comité neuchâtelois explique que l’initiative profitera particulièrement aux femmes. Dans de nombreux cas, elles n’ont pas de deuxième pilier ou touchent moins que les hommes en raison des inégalités salariales, du travail à temps partiel et des interruptions de carrière pour élever leur(s) enfants(s).

Les jeunes seraient aussi gagnants, selon les partisans du texte. Ils doivent de plus en plus effectuer des petits boulots ou des stages mal payés à la sortie de leur formation. Du coup, une AVS forte adoucira les éventuelles lacunes dans leur prévoyance, souligne le comité.

Le comité unitaire neuchâtelois a prévu de nombreuses actions pour faire entendre leurs arguments. /jpp

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.