L'éligibilité des étrangers au niveau cantonal n'est pas enterrée

Grand Conseil neuchâtelois Zoom sur « Grand Conseil neuchâtelois » (touche ESC pour fermer)
Le Grand Conseil neuchâtelois n'a pas suivi le rapport de la commission qui ne souhaitait pas rentrer en matière.

Le droit d’éligibilité des étrangers au niveau cantonal a encore une chance d'aboutir. Le Grand Conseil neuchâtelois a décidé de ne pas suivre l’avis de la commission législative qui ne souhaitait pas rentrer en matière, par 64 voix contre 49. Ce projet de loi des groupes socialiste et PopVertsSol souhaite inscrire le droit d’éligibilité des étrangers au niveau cantonal dans la Constitution neuchâteloise.

En 2007, la population neuchâteloise avait refusé d’accorder ce droit aux étrangers à 60%, mais l’avait accepté au niveau communal.

 

Pas de raz-de-marée

Selon le parti socialiste, il n’y a pas eu de « raz-de-marée » des électeurs étrangers au niveau communal depuis la votation et les craintes de dysfonctionnement ont été balayées. Donner ce droit serait en outre une attitude pionnière en Suisse. Pour le PLR, en revanche, le système actuel est cohérent  et si les étrangers souhaitent s’intégrer davantage « ils peuvent toujours devenir Suisses ». Le parti a aussi argumenté que la naturalisation ne privait pas le citoyen de sa nationalité première. Certains éléments du PLR ont quand même fait cavalier seul en prenant fait et cause pour le projet de loi.


Vote populaire attendu

Pour l’UDC, les citoyens qui souhaitent s’impliquer dans la politique cantonale doivent d’abord faire des démarches de naturalisation. De plus, avec un tel texte, cela pourrait « ouvrir la porte » à d’autres organes politiques, comme les instances judiciaires. Le parti a déjà fait part de sa crainte d’ « avoir des juges étrangers ». Pour le parti, il est clair que le peuple devra se prononcer sur ce projet de loi. L’UDC souhaite donc déjà se focaliser sur la future campagne.

Le projet de loi retourne en commission.

 

CNP : options approuvées

Le Grand Conseil a aussi validé les options stratégiques 2015-2022 du Centre neuchâtelois de psychiatrie, par 102 voix contre 1. Le plan qui avait été dévoilé en novembre est caractérisé par la réhabilitation, la continuité des soins et une prise en charge pluridisciplinaire des patients.

Le CNP entend notamment poursuivre ses réformes en ouvrant un centre de jour destiné aux adolescents, en renforçant l’ambulatoire dans le haut du canton, ou encore, en créant un véritable pôle de compétences pour traiter les problèmes de santé liés à l'âge avancé./jha

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.