L'élection passe par la naturalisation

L'UDC ne veut pas du changement de la Constitution. Zoom sur « L'UDC ne veut pas du changement de la Constitution. » (touche ESC pour fermer)
L'UDC ne veut pas du changement de la Constitution.

C’est une question de principe pour l’UDC neuchâteloise. Les étrangers qui souhaitent siéger au Grand conseil ou au Conseil d’Etat doivent faire l’effort de se naturaliser. L’Union démocratique du centre a lancé sa campagne contre l’éligibilité des étrangers au plan cantonal soumis au peuple neuchâtelois le 25 septembre. Pour l’UDC, cette modification de la Constitution neuchâteloise va trop loin car elle ouvre aussi une porte à l’élection des étrangers aux instances judiciaires. Le décret prévoit d’étendre ultérieurement ce droit aux étrangers. Il suffirait d’un vote favorable au Grand Conseil pour qu’il entre en force. Et ça, l’UDC n’en veut pas. Le parti, qui prône la suprématie du droit suisse sur le droit international, refuse que des juges étrangers statuent dans notre canton.

Les étrangers peuvent déjà siéger sur le plan communal dans le canton de Neuchâtel. Si le peuple accepte la modification de la Constitution le 25 septembre, Neuchâtel deviendrait le premier canton suisse à leur permettre de la faire au niveau cantonal. La gauche, le PDC, une partie des Vert’libéraux et certains PLR sont favorables à cette extension des droits politiques.

Pour vous faire une idée sur la question, RTN organise un débat le 7 septembre entre 7h35 et 8 heures. / sma

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.