Bientôt le droit d'éligibilité des permis C sur le plan cantonal ?

La gauche neuchâteloise souhaite instaurer un droit d’éligibilité, sur le plan cantonal, des étrangers établis dans le canton de Neuchâtel et bénéficiant d’un permis C.

Les groupes socialiste et PopVertsSol s’apprêtent à déposer une demande de modification de la Constitution en ce sens auprès du bureau du Grand Conseil. À ce jour, seuls les électeurs et électrices de nationalité suisse peuvent être élus au Grand Conseil, au Conseil d’État ou au sein des autorités judiciaires. Les étrangers ont en revanche le droit d’éligibilité sur le plan communal depuis 2007 dans le canton.

Pour la gauche, il s’agit d’accorder un droit légitime et de mettre fin à une situation illogique. Les groupes évoquent le cas de politiciens professionnels très actifs au niveau communal, impliqués dans l’élaboration de projets cantonaux aux côtés des autorités cantonales, mais qui ne peuvent pas être élus au Grand Conseil par exemple.

 

Renforcer l'intérêt pour la chose publique

Aux yeux de la gauche, l’élargissement du droit d’éligibilité des étrangers permettrait aussi de rallier certaines communautés étrangères derrière des candidats, de renforcer l’intérêt pour le droit de vote et de favoriser leur intégration par le biais de la politique.

Si le projet passe la rampe du Grand Conseil, le peuple neuchâtelois sera ensuite appelé à se prononcer. Si la population donne elle aussi son aval, Neuchâtel serait le premier canton à accorder ce droit aux étrangers.

La démarche est soutenue par la Colonia libera italiana de Neuchâtel qui a notamment pour objectif de promouvoir la participation démocratique des communautés étrangères. /sbe

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.