Recours rejetés et déclarés irrecevables à Val-de-Ruz

Epilogue ce lundi de la séance houleuse le 27 juin dernier à Val-de-Ruz, lors du premier Conseil général après les élections communales du 5 juin. L’UDC avait alors claqué la porte. Ses élus affichaient un signe de mécontentement puisque l’un d’eux n'avait pu siéger lors de cette première assemblée, après avoir été désigné sans vote.

A la suite de cet épisode, le parti agrarien vaudruzien avait alors annoncé plusieurs recours qui sont  tous rejetés par la Chancellerie d’Etat ce lundi. Celle-ci précise que le premier recours qui demandait l’annulation de la séance du Conseil général est rejeté. Sa tenue est conforme à la loi, même en l’absence d’un conseiller général élu sans vote et dont la fonction n’est pas encore validée.

Pour le reste, trois autres recours n’ont pas trouvé grâce aux yeux de la Chancellerie d’Etat. Cette dernière estime notamment que l’autorité élue le 5 juin est légitime, même si l’exécutif précédent s’est vu reprocher par le Tribunal cantonal un retard dans le traitement d’un dossier. Et concernant une plainte pénale déposée l’année dernière contre un ancien conseiller communal de Val-de-Ruz, elle n’a aucun effet sur le processus de désignation des nouvelles autorités. /ali-gwe

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.