Plateformes flottantes sur le lac, quels risques?

 Zoom sur «   » (touche ESC pour fermer)
A St-Blaise, la plateforme n'est pas très éloignée de la rive.

Les plateformes flottantes sur le lac font le bonheur des jeunes comme des moins jeunes. Des infrastructures à la charge des communes, entretenues, mais rarement surveillées. Ces zones de baignades ne sont pas dénuées de risques. Cet été, un jeune homme de 21 ans s'est noyé au large d’Avenches alors qu’il tentait de rejoindre une plateforme distante de 150 mètres.

À Neuchâtel, il existe quatre plateformes de ce type; elles sont situées entre 30 et 70 mètres du large. Des distances évaluées en fonction de la profondeur du lac. Pour que la plateforme ne soit pas trop éloignée du bord, mais suffisamment pour pouvoir plonger sans risque. Ces zones de baignade sont protégées par des bouées, afin que baigneurs et bâteaux ne puissent pas se croiser.

Zone de flou juridique

Actuellement, la loi n’exige pas de dispositif sécuritaire particulier. La surveillance des bains publics découle d’un principe général dit « neminem laedere » formulé par la jurisprudence. En clair, quiconque crée un état dangereux doit entreprendre tout ce qui est raisonnablement exigible pour éviter d’éventuels dommages. 

Magali Dubois employée au BPA, centre de compétence pour la prévention des accidents, rappelle que ce sont aux exploitants d'évaluer les risques liés à de telles infrastructures afin de prévenir tout risque. /Jca

Radeaux sur le lac

Le point sur la situation à Neuchâtel

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.