L'Italie en deuil

Photo : Keystone Zoom sur « Photo : Keystone » (touche ESC pour fermer)
Photo : Keystone

L’Italie est plongée dans le deuil à la suite du puissant séisme qui a frappé le centre du pays dans la nuit de mardi à mercredi. Le dernier bilan en date fait état d’au moins 73 morts. De nombreuses personnes seraient encore prises au piège, selon des témoignages et la protection civile italienne. Une agence de presse italienne évoque une centaine de disparus. Le bilan reste donc encore très provisoire. D'importants dégâts ont été signalés dans quatre villages en particulier mais aucun grand centre urbain n'aurait été touché. Les communes en question sont situées dans une région montagneuse à quelque 150 kilomètres au nord-est de Rome.

Immeubles en ruine

Les premières images des villages les plus touchés montrent l'ampleur des destructions. Des immeubles ne sont plus que ruines et des secouristes fouillent les décombres à mains nues dans l'espoir de retrouver des survivants. Des dégâts ont été signalés dans trois régions : l'Ombrie, le Latium et les Marches. Les communes de Posta, Arquata del Tronto, Accumoli et Amatrice sont les plus touchées. « La situation est encore plus affreuse que nous le pensions », avec des immeubles effondrés, des gens prisonniers des décombres et aucun signe de vie , a déclaré le maire d'Accumoli. La cité a été à moitié détruite, selon lui. Du côté d’Amatrice, la ville « a disparu aux trois quarts », a indiqué le maire, et « l'objectif consiste à sauver le maximum de vies ».

Le séisme qui a frappé le centre de l’Italie s'est produit peu après 3h30 du matin. L'épicentre a été localisé à environ 170 kilomètres au nord-est de Rome. Le tremblement de terre - dont la magnitude se situe entre 6 et 6,2 - a été ressenti jusque dans la capitale italienne. Une quarantaine de répliques ont été enregistrées dans les quatre heures qui suivi la première secousse.

Soutien suisse à l'Italie

Le Département fédéral des affaires étrangères n'a pas connaissance de victimes suisses à ce stade. Le chef du DFAE, Didier Burkhalter, a offert le soutien de la Suisse à son homologue italien Paolo Gentiloni. /ats-fco

 

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.