Finances : le canton «frappé par trois plaies»

Le gouvernement de l'époque avait engagé Francis Randin (au centre, entre Jean Studer et Claude Nicati) pour tenter de redresser les finances neuchâteloises. Zoom sur « Le gouvernement de l'époque avait engagé Francis Randin (au centre, entre Jean Studer et Claude Nicati) pour tenter de redresser les finances neuchâteloises.  » (touche ESC pour fermer)
Le gouvernement de l'époque avait engagé Francis Randin (au centre, entre Jean Studer et Claude Nicati) pour tenter de redresser les finances neuchâteloises.

Le Canton de Neuchâtel a mal à ses finances. Publiée jeudi, la première projection des comptes 2016 affiche un déficit de plus de 74 millions, soit 60 millions de plus que ce que prévoyait le budget.

Ce n’est pas la première fois que le canton est dans le rouge. Le gouvernement précédent avait d’ailleurs engagé en 2010 Francis Randin pour redresser les finances cantonales. L’ancien directeur financier de l’Etat de Vaud avait quitté le navire fin 2011. Il estime que le Grand Conseil ne mesure pas l’ampleur de la tâche, et que le canton est « frappé par trois plaies : le conservatisme, le corporatisme et le clientélisme ».

L’entretien complet de Francis Randin interrogé par Jean-Paul Picci dans le journal de 12h15 (à écouter depuis la version classique du site internet) :

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.