Une caution qui prête à confusion

Le Conseil d’Etat neuchâtelois a décidé mercredi de rouvrir l’aire de Pré-Raguel pour loger les gens du voyage étrangers, et ce, avec des conditions. En plus de la taxe journalière de 15 francs par caravanes, les gitans devront s’acquitter d’une caution à leur arrivée pour couvrir les coûts de collecte des déchets, des toilettes et du nettoyage. Le Gouvernement a annoncé que cette taxe qui sera prélevée par la Police neuchâteloise, allait se baser sur les prix pratiqués par les cantons voisins avec des montants allant de 300 à 500 francs. Mais curieusement, aucun des cantons romands ou limitrophes qui nous ont répondu ne pratiquent cette taxe.

Pas de caution sur Berne, Fribourg, Vaud et Genève

Dans le canton de Berne, en aucun cas la police n’encaisse un montant servant de caution. C’est le propriétaire du terrain, commune ou particulier, qui loge les gens du voyage qui décide des termes, et aucun montant officiel n’est divulgué. Il existe bien quatre aires officielles dans le canton, mais elles sont réservées aux gens du voyage suisse. Les gitans doivent donc trouver d'autres arrangements.

À Fribourg, où aucune aire officielle n’existe encore, le système en vigueur est le même que dans le canton de Berne, à la différence qu’une directive officielle a été édictée. Cette dernière spécifie les règles en vigueur concernant les taxes, les droits et les devoirs et permet aux parties prenantes de connaître toutes les modalités concernant un séjour. Même chose que pour le canton de Berne, aucun montant officiel n’est déterminé.

Chez les Vaudois, une aire officielle accueille les gens du voyage à Rennaz à côté de Villeneuve, mais encore, seule la taxe de séjour, d’un montant de 15 francs, est ponctionnée par la police, mais aucune caution n’est demandée. Finalement, du côté de Genève, il n’existe pas d’aire officielle et la police ne ponctionne aucune caution.

Toujours en étude

Actuellement donc, ce système de caution est en étude du côté de la Police neuchâteloise. Son porte-parole nous a confié que des démarches étaient entreprises avec les cantons voisins pour déterminer son montant et les moyens de perception. Mais, selon nos informations, Neuchâtel serait donc un des seuls cantons romands à demander une caution, qui plus est ponctionnée par la police alors que le Gouvernement annonce que ce système est généralisé. /jha

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.