Le cinéma de l’Arc jurassien sur les écrans de Locarno

 « Lost Exile » a été tourné exclusivement au Kosovo. Zoom sur «  « Lost Exile » a été tourné exclusivement au Kosovo. » (touche ESC pour fermer)
« Lost Exile » a été tourné exclusivement au Kosovo.

Deux réalisateurs de l’Arc jurassien sont en compétition à Locarno. Le Neuchâtelois Fisnik Maxhuni et le Jurassien Simon Guélat présentent chacun un court-métrage dans la sélection nationale lors du festival qui se tiendra du 3 au 13 août prochain. Une opportunité pour ces jeunes réalisateurs qui verront leur œuvre confrontée au public, mais aussi aux professionnels du 7e art.

Immigré kosovar arrivé en Suisse en 1993, Fisnik Maxhuni s’est inspiré de son passé pour réaliser « Lost Exile ». Une œuvre qui relate l’histoire de Hana qui veut quitter son Kosovo natal. La jeune femme fait appel aux services d’un passeur, Emir. Tous deux vont devoir faire face à de multiples complications et aux associés peu scrupuleux d’Emir.

Ce court-métrage est le troisième réalisé par Fisnik Maxhuni. Il a été entièrement tourné au Kosovo. Le Neuchâtelois a voulu mettre en avant le périple que connaissent les émigrés et le peu de différences entre le début des années 90 et aujourd'hui.

Le film de Simon Guélat a été tourné en Bretagne. Zoom sur « Le film de Simon Guélat a été tourné en Bretagne. » (touche ESC pour fermer)
Le film de Simon Guélat a été tourné en Bretagne.

Pour Simon Guélat, par ailleurs comédien, le court-métrage « Cabane » est son premier film en tant que réalisateur. Une bourse de la CicaS, la commission intercantonale des arts de la scène, lui a permis de trouver le temps nécéssaire au travail d’écriture. Simon Guélat dit aussi avoir été bien entouré. Il a pu accroître la crédibilité de son projet en partant pour Paris et en trouvant un producteur. Les financements ont suivi pour le tournage et cette sélection à Locarno est une nouvelle chance.

« Cabane » raconte l’histoire de quatre adolescents qui passent leurs vacances d’été à la cabane qu’ils ont construite sur une base militaire interdite d’accès, un cadre inspiré des souvenirs d’enfance du Jurassien qui vivait à proximité de la place d’armes de Bure. Un événement va forcer ces jeunes à quitter le site, mais l’un d’eux va se battre pour sauver ce rêve. /iqu-rgi

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.