Renvoi d’un jeune Kurde : lettre ouverte

CNP Préfargier Zoom sur « CNP Préfargier » (touche ESC pour fermer)
L'association Droit de rester Neuchâtel avait fait une action fin juin devant Préfargier.

La procédure de renvoi d’un jeune Kurde en Bulgarie est-elle l’illustration d’un dysfonctionnement ou d’une politique inhumaine ? L’association Droit de rester Neuchâtel adresse une lettre ouverte au Conseil d’Etat, à la Police neuchâteloise, au Service des migrations et au Centre de psychiatrie. Le courrier comporte 18 questions concernant Fahmi Kaçan qui a fait une tentative de suicide fin juin, en apprenant son renvoi imminent vers la Bulgarie, pays où il a été enregistré lors de son voyage vers la Suisse où vit sa famille.

La lettre ouverte pointe du doigt des décisions des autorités, des avis médicaux et des agissements policiers. Parmi les signataires, on trouve des personnalités impliquées dans le monde associatif et dans le milieu médical. Depuis le 28 juin, Fahmi Kaçan, 26 ans, est passé par l’Hôpital Pourtalès, Préfargier, la prison administrative genevoise de Frambois, les HUG et l’unité psychiatrique carcérale genevoise de Belle-Idée. Depuis le 3 juillet, il se trouve dans un établissement carcéral genevois qui accueille des condamnés souffrant de troubles psychiatriques.

L'association Droit de rester avait manifesté devant Préfargier le 30 juin, jour où la Police était venu chercher Fahmi Kaçan en vue de son renvoi. /com-msa

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.