Asile: des mineurs qu'il faut mieux protéger

 Zoom sur «   » (touche ESC pour fermer)
Le centre d'accueil pour requérants d'asile de Couvet n'accueillera plus de mineurs non accompagnés.

Le canton de Neuchâtel compte une soixantaine de requérants d’asile mineurs, venus en Suisse sans leurs parents. Le Conseil d’Etat veut à tout prix améliorer leur prise en charge, au niveau de l’hébergement et de la scolarisation. Plusieurs mesures ont été présentées dans un rapport publié ce mercredi.

Un lieu d'hébergement adapté aux mineurs

La plupart de ces jeunes ont 15 ans ou plus. Ces mineurs non accompagnés ont fui leur pays enlisé dans des conflits, le plus souvent l’Erythrée, la Syrie, l’Afghanistan. Si une trentaine d'entre eux se répartissent dans des familles d'accueil et dans des institutions, 30 autres séjournent dans les centres d’accueil de Fontainemelon et de Couvet, là même où se trouvent leurs aînés requérants d’asile. Problème, cette cohabitation n’est pas sans risque: alcool, drogue, violences... Le personnel de ces structures ne peut pas protéger les mineurs de l’influence néfaste d’une minorité de résidents. Raison pour laquelle, le Conseil d’Etat a décidé désormais d’héberger ces jeunes au sein de la structure de la Ronde à La Chaux-de-Fonds, où logent aussi des familles.

Favoriser la scolarisation et l'intégration professionnelle

Dans le même temps, le gouvernement compte faciliter leur scolarisation en ouvrant une seconde classe cantonale destinée aux jeunes requérants. Quant aux mineurs non accompagnés, qui ont dépassé l’âge de la scolarité obligatoire, ils seront placés prioritairement dans le dispositif pour jeunes en transition afin de faciliter leur intégration professionnelle. Le dispositif sera étoffé dès la rentrée d’août, pour répondre à la forte demande. Avec ces investissements, le Conseil d’Etat entend prévenir de graves problèmes d’exclusion sociale et s’éviter une facture bien plus élevée. Un rapport sera prochainement soumis à l'approbation du Grand Conseil. /gwe

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.