Mieux vaut attendre avant de baisser davantage les impôts

 Zoom sur «   » (touche ESC pour fermer)
Le Grand Conseil neuchâtelois devra décider s'il est d'accord de patienter avant de poursuivre la réforme fiscale des personnes physiques.

Mieux vaut attendre l’année prochaine avant de proposer de nouvelles baisses d’impôts pour les personnes physiques. C’est l’avis du Conseil d’Etat neuchâtelois, qui recommande au Grand Conseil de ralentir la mise en œuvre de cette réforme fiscale entamée il y a quatre ans.

Une conséquence aussi du plan d’assainissement des finances adopté récemment par le parlement cantonal. Le plan prévoit notamment de retarder l’augmentation des déductions fiscales par enfants à l’année prochaine.

Dans ces conditions, le gouvernement estime aussi prématuré de plancher sur de nouvelles baisses fiscales alors que les rentrées d’argent risquent de baisser. Parmi les causes avancées : la fin de l’amnistie fiscale, la baisse du revenu issu de la péréquation financière ou encore les initiatives visant à défiscaliser les primes de base de l’assurance maladie ou à réduire l’imposition des successions. /gwe

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.