Des gens du voyage dans son champ: le paysan est dépassé

Les gens du voyage installés sur le champ d'un paysan près du village de Fontaines dans le Val-de-Ruz Zoom sur « Les gens du voyage installés sur le champ d'un paysan près du village de Fontaines dans le Val-de-Ruz » (touche ESC pour fermer)
Les gens du voyage installés depuis vendredi sur le champ d'un paysan près du village de Fontaines dans le Val-de-Ruz

Il ne s’attendait pas à ce spectacle. Vendredi dernier, le propriétaire d’un champ près du village de Fontaines, dans le Val-de-Ruz a vu s'installer les gens du voyage sur son terrain. Le paysan avait préalablement signé un contrat, acceptant de louer son champ. Il pensait voir débarquer une dizaine de caravanes et au lieu de cela, il a vu débarquer une cinquantaine de véhicules qui se sont installées en plein centre du terrain. Un choc pour lui car il affirme ne pas avoir réalisé qu’il s’agissait des gens du voyage étrangers lors de la signature du document.

 

Une situation difficile à gérer

Aujourd’hui, le paysan se sent dépassé. A l’heure actuelle, toujours aucun système de récolte des déchets n’est en place. Ceci alors que le responsable des gens du voyage avait assuré qu’il prendrait contact avec une société spécialisée pour obtenir une benne à ordures. Depuis vendredi, le propriétaire croule sous les appels des habitants de la région mécontents de l’installation des caravanes.

 

Seule solution: prendre son mal en patience

Il a entamé une discussion avec la Chambre neuchâteloise d’agriculture et de viticulture (CNAV) afin d’obtenir conseils et soutien. Contractuellement tenu d’accueillir la communauté, le propriétaire estime être coincé et compte prendre son mal en patience jusqu’à leur départ prévu le 15 juillet. Le terrain étant privé, la Police neuchâteloise de son côté ne peut pas intervenir tant qu’une plainte n’a pas été déposée.

 

Les autorités communales "politiquement dépassées"

Le conseiller communal du Val-de-Ruz, François Cuche, avoue être surpris par la tournure des événements. Le Conseil d'Etat neuchâtelois avait en effet exigé le départ des gens du voyage étrangers installés sur le parking du Crêt-du-Puy entre Villiers et le Pâquier. Arrivés dimanche 19, la communauté avait jusqu'à lundi 27 juin pour libérer les lieux. Les gens du voyage n'ont pas pour autant quitté la commune. Ils ont trouvé une solution pour prolonger leur séjour de trois semaines: louer le champ d'un paysan. Un accord avec un privé qui empêche la commune d'agir. \lhu

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.