Au secours du Buskers

 Zoom sur «   » (touche ESC pour fermer)
L'avenir du Buskers n'est plus garanti, la faute à une météo déplorable lors des deux précédentes éditions.

Une association au secours du Buskers. Le festival de musique de rue de Neuchâtel est au bord de la faillite après deux éditions très perturbées par la pluie. Les Amis du Buskers cherchent des fonds pour créer une assurance mauvais temps. Objectif : récolter 30'000 francs qui seront soigneusement mis de côté jusqu’à ce que la météo frappe à nouveau la manifestation. Si les communes et entreprises seront sollicitées, l’association compte aussi sur les habitués du festival. Un financement participatif sera lancé la semaine prochaine sur la plate-forme We Make It avec un minimum à réunir de 10'000 francs. Un lancement qui sera annoncé sur la page Facebook du festival.

Les bars sombrent

Le Buskers est entièrement gratuit. Il survit grâce à des subventions et des sponsors d’une part, et aux recettes des bars d’autre part. Or, le temps pourri de 2014 et 2015 a fait baisser drastiquement le chiffre d’affaires. Les dépenses sont, elles, difficilement compressibles. Les artistes ne sont payés qu’au chapeau mais ils sont nourris, logés et transportés. L’an dernier, les quelques salariés – qui représentent l’équivalent d’un seul poste à plein-temps – ont renoncé à une partie de leur salaire pour limiter le déficit.

L’assurance pluie de 30'000 francs doit couvrir les pertes d’un jour et demi de mauvais temps. Les Amis du Buskers espèrent vivement ne jamais en avoir besoin. /mwi

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.