Oui unanime pour les comptes de Neuchâtel

La Ville de Neuchâtel a divisé par deux en dix ans sa dette à long terme, comme le montre ce graphe (en millions de francs) extrait du rapport sur la gestion et les comptes. Zoom sur « La Ville de Neuchâtel a divisé par deux en dix ans sa dette à long terme, comme le montre ce graphe (en millions de francs) extrait du rapport sur la gestion et les comptes. » (touche ESC pour fermer)
La Ville de Neuchâtel a divisé par deux en dix ans sa dette à long terme, comme le montre ce graphe (en millions de francs) extrait du rapport sur la gestion et les comptes.

« Des comptes réjouissants » : c’est ainsi que les chiffres 2015 de la ville de Neuchâtel ont été décrits, lundi soir, par le législatif de la capitale cantonale. Le Conseil général les a adopté à l’unanimité. Le résultat financier s’achève sur un bénéfice de 1,45 million de francs. Tous les groupes ont salué la bonne santé financière de la capitale cantonale.

Oui, mais…

Pour les libéraux-radicaux, Julien Spacio a toutefois listé une dizaine de pistes d’améliorations. A commencer par une réduction de la dette de la cité, qui avoisine aujourd’hui les 300 millions de francs. Certes, elle a été réduite de moitié en dix ans, mais « l’effort doit être poursuivi ». Par ailleurs, « il faut plus investir », estime le chef de groupe. « La population s’impatiente, par exemple, dans le dossier des Jeunes-Rives ».

Aux yeux des socialistes, la bonne santé financière de la ville permet à Neuchâtel « de rayonner comme un pôle dans l’espace Jura & Trois-Lacs », estime Philippe Loup, le chef du groupe. A ses yeux, s’il faut aussi plus investir, « les budgets s’écrivent plus vite que les projets ne se réalisent ».

Satisfaction aussi pour PopVertsSol, même si le groupe s’est toutefois interrogé sur les discours parfois trop alarmistes lors de l’élaboration des budgets. Et les investissements sont trop faibles : le groupe PopVertsSol a parlé de « politique de sous-investissement ».

Quid d’une collaboration entre le GSN et la Ville ?

L’examen de la gestion a permis au groupe socialiste d’interpeller le Conseil communal au sujet du nouveau dépistage d’infections sexuellement transmissibles. L’offre est proposée au sein du Centre de santé afin d’offrir aux patients la possibilité de réaliser un dépistage directement sur place. Le Groupe Sida Neuchâtel avait déploré fin mai l'absence de collaboration avec la Ville. La conseillère communale en charge de la santé, Christine Gaillard, a indiqué devant le législatif qu’une collaboration avait bel et bien été analysée, mais que cette perspective n’avait pas pu se concrétiser. L’objectif de la Ville est de permettre aux patients de réaliser les tests directement au sein des locaux du Centre de santé et d’ainsi éviter que le patient ne renvoie son dépistage aux calendes grecques. /aju

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.