Ecole : critiques contre la réforme du cycle 3

John Vuillaume, école, collectif du Pervou Zoom sur « John Vuillaume, école, collectif du Pervou » (touche ESC pour fermer)
John Vuillaume, enseignant et membre du collectif du Pervou.

Le collectif du Pervou fait part de son inquiétude face à l’application de la réforme du cycle 3 de l’école obligatoire neuchâteloise. Aux yeux de cet organe, qui se veut un observatoire de l’école neuchâteloise, le nouveau système met en péril la promotion d’un nombre important d’élèves de 8e HarmoS. Le collectif évoque un taux d’échec avoisinant 15 à 20% dans certains centres scolaires contre 3 à 4% habituellement. Pour Claude-Alain Kleiner, membre du collectif, cette situation est liée au manque de moyens déployés pour prendre en charge les élèves en difficulté, notamment ceux qui auraient autrefois été affiliés à la filière « transition » aujourd’hui disparue.

Dégager du temps pour les enseignants

Le collectif du Pervou déplore également le manque de temps accordé aux enseignants pour revoir leur manière d’enseigner. La réforme implique de repenser entièrement les méthodes pédagogiques, ce que les enseignants n’ont pas le temps de faire, selon le collectif.

Cette réforme du cycle 3 se caractérise par l’abandon des sections au profit de classes hétérogènes, ce qui implique, pour les enseignants, d’assurer un enseignement différencié pour chaque élève, en fonction de ses capacités.

Mode d’évaluation à revoir

Les membres de cet observatoire de l’école regrettent également que le mode d’évaluation n’ait pas été revu avec le nouveau système. Pour John Vuillaume, membre du collectif, les moyennes arithmétiques n’ont plus aucun sens aujourd’hui. À ses yeux, il faut juger les élèves sur les compétences acquises et sur le processus d’apprentissage avant tout.

Finalement, le collectif déplore aussi les nouvelles conditions d’accès aux formations post-obligatoires, qui se sont durcies pour entrer au lycée, selon lui. /sbe

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.