Ionesco et Dürrenmatt réunis par la peinture

Ionesco, Centre Dürrenmatt Zoom sur « Ionesco, Centre Dürrenmatt » (touche ESC pour fermer)
Eugène Ionesco, Les Hautes danseuses (Triomphe de la mort), 1985, lithographie, 74 x 54 cm © Marie-France Ionesco.

Au-delà du théâtre, Friedrich Dürrenmatt et Eugène Ionesco partageaient une autre passion : la peinture. Le Centre Dürrenmatt à Neuchâtel consacre une exposition à ce sujet. Il y réunit une quarantaine d’œuvres émanant de collections privées qui présentent le travail pictural de l’écrivain français d’origine roumaine, connu entre autres pour sa pièce « Rhinocéros ». Eugène Ionesco s’est notamment passionné pour la lithographie qu’il a pratiquée dans un atelier à Saint-Gall aux côtés de Friedrich Dürrenmatt. Les deux hommes étaient en effet amis.

Les gouaches, huiles sur toile et lithographies d’Eugène Ionesco viennent ainsi côtoyer les œuvres de Friedrich Dürrenmatt présentées dans l’exposition permanente du centre. À cet accrochage s’ajoutent encore des portraits d’Eugène Ionesco réalisés par Joan Miro et Alberto Giacometti, ainsi qu’une peinture représentant des rhinocéros de Max Ernst; preuve des liens qui unissaient l’écrivain à ces artistes. Le public pourra aussi découvrir des photographies de Dürrenmatt et de Ionesco dans l’atelier Erker à St-Gall.

Le vernissage de cette exposition est prévu samedi à 17 heures. Cette dernière est à découvrir jusqu’au 11 septembre. /comm-sbe

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.