Allier le ramadan et l'école

 Zoom sur «   » (touche ESC pour fermer)
Certains parents commencent à initier leurs enfants très tôt à la pratique du ramadan.

Il est l’un des cinq piliers de l’Islam : le ramadan a commencé ce lundi partout dans le monde et aussi dans le canton de Neuchâtel. Durant un mois, les musulmans n’ont pas le droit de manger, de boire, de fumer ou encore d’avoir des relations sexuelles de l’aube au coucher du soleil. Pratiquer le ramadan est une obligation pour tous les adultes musulmans en bonne santé et sédentaires. Les adolescents doivent aussi jeûner dès 15 ans et la venue de la puberté. A cet âge-là, la plupart d’entre eux sont en étude ou en apprentissage. 

Dans le canton, aucune mesure particulière n’est mise sur pied de manière officielle, par contre les différents services de l’enseignent évoquent une certaine souplesse.

Pour les enfants qui fréquent l’école obligatoire, les parents peuvent demander des dispenses pour les leçons d’éducation physique et les travaux pratiques. Le chef du Service de l'enseignement obligatoire, Jean-Claude Marguet, précise que « des mesures sont prises en amont. ». Un matériel de présentation aux différentes religions, dont l’islam, est remis et recommandé aux enseignants.

Même son de cloche pour le Service des formations post obligatoires du canton. L’adolescent qui jeûne peut faire des demandes de congé à la fin de la période du ramadan. Avant cela, il a la possibilité de communiquer avec son professeur. «  Si un jeune se trouve dans une situation difficile lors d’un cours de gymnastique, l’enseignant fera preuve de pragmatisme pour appliquer ses exigences d’une manière plus souple », explique le chef de service Laurent Feuz. /ali

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.