Manifestation contre l’islamisme annulée

La contre-manifestation avait pour projet de bloquer les manifestatnts et empêcher l'accès au Musée des civilisations de l'Islam. Zoom sur « La contre-manifestation avait pour projet de bloquer les manifestatnts et empêcher l'accès au Musée des civilisations de l'Islam.  » (touche ESC pour fermer)
La contre-manifestation voulait bloquer les manifestants et empêcher l'accès au Musée des civilisations de l'Islam.

La peur des casseurs aura eu la peau de la marche contre le projet de complexe lié au Musée des civilisations de l’Islam à La Chaux-de-Fonds. La manifestation était  prévue le 11 juin dans la Métropole horlogère pour dénoncer ce projet, devisé à 22 millions de francs. Ce dernier prévoit notamment la création de 57 appartements, d’une grande salle de prière, d’une piscine et de surfaces commerciales.

Selon Christine Bussat, fondatrice de la Marche blanche, membre de l’UDC Vaud et organisatrice de l’événement, la contre-manifestation créée par des groupes de gauche a provoqué l’annulation pure et simple de la marche. Elle invoque la possible présence de « casseurs » qui auraient pour projet de s’infiltrer dans la marche et d’user de violence pour la paralyser. Sont notamment cités : La Reitschule de Berne ou le collectif antifasciste de Lyon.

Alors qu’un communiqué faisant état d’une interdiction de la manifestation par la Police neuchâteloise circulait sur la toile ce lundi, c’est finalement le comité de la marche qui a décidé d’annuler l’événement. Contactée, la Police neuchâteloise nie avoir tenté d’interdire l’évènement. Elle déclare ne pas en avoir le pouvoir, ce qui incombe aux Autorités communales. Elle ajoute encore qu'elle sert uniquement d’intermédiaire et de renseignement pour la Commune, mais ne statue en aucun cas sur les manifestations.

Contre-manifestation sans autorisation

La semaine passée, une contre-manifestation s’est organisée sous l’impulsion des Jeunes Solidarité et Ecologie, basés à Yverdon. Ces derniers ont appelé à investir la marche pour la bloquer et empêcher l’accès au Musée des civilisations de l’Islam.

D'après certains statuts et commentaires disponibles sur Facebook, les Jeunes S&E avouaient qu’ils ne bénéficiaient pas d’une autorisation pour manifester. Mais selon eux, le fait de se mêler à la marche contre l’islamisme les exempterait de permission. L’organisateur annonçait aussi qu’un dispositif « tactique » serait mis en place pour protéger le musée et en empêcher l’accès. Des affirmations qui ont poussé Christine Bussat à supprimer l'événement. Lundi soir, comme révélé dans L’Express et L’Impartial, un UDC de la région de Monthey a créé une page Facebook pour tenter de relancer le rassemblement.

Manifestation toujours d'actualité ? 

Lundi encore, le comité de la contre-manifestation annonçait que l’action aurait lieu tant qu’un communiqué sur l’annulation du premier événement ne serait pas divulgué. La marche contre l’islamisme étant finalement annulée, l'événement des Jeunes S&E n’aura vraissemblablement pas lieu.

La Ville respire

De son côté, la Ville de La Chaux-de-Fonds, par l'intermédiaire de son président Théo Huguenin-Elie, se déclare soulagée de cette décision. Un dispositif qui incluait la Police neuchâteloise avait déjà été envisagé pour encadrer cette manifestation à risque où des : « casseurs des deux bords étaient attendus». /jha

La réaction de Christine Bussat, organisatrice de l'événement. (uniquement depuis la version classique du site) :

Le président de la Ville de La Chaux-de-Fonds, Théo Huguenin-Elie :

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.