Les pompiers et ambulanciers en colère dans les Montagnes

Les représentants du SIS des Montagnes neuchâteloises étaient accompagnés par Yasmina Produit, du SSP région Neuchâtel. Zoom sur « Les représentants du SIS des Montagnes neuchâteloises étaient accompagnés par Yasmina Produit, du SSP région Neuchâtel. » (touche ESC pour fermer)
Les représentants du SIS des Montagnes neuchâteloises étaient accompagnés par Yasmina Produit, du SSP région Neuchâtel.

La colère gronde au sein du corps des pompiers et ambulanciers des Montagnes neuchâteloises. En cause : l’absence de pont AVS complet entre le départ à la retraite des professionnels de la sécurité à 61 ans et l’âge du droit à la retraite, soit 64 ou 65 ans, selon le sexe.

Accompagnée de représentants du Syndicat des services publics, une délégation du SIS  a remis une lettre au Conseil communal de La Chaux-de-Fonds. Un courrier qui demande la reprise des négociations dans un dossier qui traine depuis l’automne 2013.

Les pompiers et ambulanciers souhaitent que la pénibilité de leur travail, ainsi que leurs horaires contraignants soient pris en compte. Ils rappellent également qu’ils financent eux-mêmes en partie le pont AVS dont ils bénéficient. Un pont AVS qui n’est que deux ans, alors qu’une ordonnance fédérale les oblige à arrêter de travailler trois ou quatre ans avant l’âge de la retraite.  

Le Conseil communal a reçu les membres du SIS mercredi matin. Il prend note de la demande mais rappelle que les négociations ne peuvent reprendre sans connaître les montants de cotisations versés par chaque employé concerné avant la création de Prévoyance.ne. Des chiffres qui ne peuvent être fournis que par la caisse, et uniquement aux assurés concernés et non à leur employeur. /mwi

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.