Patrick Siron reconnu coupable

En janvier dernier, le Tribunal a organisé une reconnaissance à l'endroit où est rangé le radar fracassé à la hache dans le garage de la police. Zoom sur « En janvier dernier, le Tribunal a organisé une reconnaissance à l'endroit où est rangé le radar fracassé à la hache dans le garage de la police. » (touche ESC pour fermer)
En janvier dernier, le Tribunal a organisé une reconnaissance à l'endroit où est rangé le radar fracassé à la hache dans le garage de la police.

Patrick Siron n’avait pas le droit de communiquer. C’est ce qu’estime le Tribunal régional du Littoral et du Val-de-Travers. Le sergent-chef de la Police neuchâteloise a été condamné à 30 jours amende avec sursis pendant deux ans pour violation du secret de fonction. La Cour qualifie son comportement de « potentiellement grave » au regard de ses fonctions à la police.

Ce jugement rendu lundi à Neuchâtel concerne deux affaires. En juillet 2014, le prévenu avait alerté les internautes sur les réseaux sociaux d’un radar fracassé à la hache. Patrick Siron estime avoir pris connaissance de cette information dans un cadre privé. Le Tribunal estime au contraire que le sergent-chef a acquis ces faits au travail, que leur divulgation sur les réseaux sociaux a alerté la population ainsi que les médias et qu’il y a donc bien eu violation du secret de fonction.

Dans la seconde affaire qui concerne Patrick Siron, là-aussi, la Cour a jugé qu’il n’était pas habilité à communiquer. En février 2015, le président du syndicat des policiers neuchâtelois avait publié un communiqué s’inquiétant de l’état de santé de policiers blessés lors d’une intervention au Val-de-Travers. Or, la hiérarchie de Patrick Siron lui avait expressément demandé de ne pas s’exprimer sur le sujet. Le sergent-chef n’avait pas respecté ces directives. Pour le Tribunal, là-encore, il s’agit donc clairement d’une violation du secret de fonction.

Patrick Siron fera appel

Patrick Siron est condamné à 30 jours amende à 170 francs, peine assortie d’un sursis de deux ans et d’une amende de 600 francs. Il devra s’acquitter des frais de la procédure pour un montant de 1'500 francs. Cette décision peut faire l’objet d’un appel dans les vingt jours ; Patrick Siron et son mandataire ont d’ores et déjà indiqué vouloir recourir contre ce jugement. /aju

La réaction de Patrick Siron à la sortie du Tribunal (à écouter depuis la version classique du site internet) :

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.