Plus de 700 taurillons: "c'est pas énorme"

Taurillons Zoom sur « Taurillons » (touche ESC pour fermer)
Plusieurs agriculteurs vaudruziens possèdent des petits élevages de taurillons.

La Chambre neuchâteloise d'agriculture et de viticulture réagit au sujet du projet de halle d'engraissement prévue entre Coffrane et Montmollin, au Val-de-Ruz. Une construction qui fait polémique depuis plusieurs mois. Cette exploitation est censée accueillir 700 taurillons. Ce qui fait bondir certaines associations qui défendent la cause animale et qui dénoncent un « agro-business ». De plus, une telle structure serait nuisible au paysage et dégagerait de mauvaises odeurs.

Des arguments irrecevables pour Yann Huguelit, directeur de la Chambre neuchâteloise d’agriculture et de viticulture (CNAV). Pour lui, le projet respecte le cadre légal. Une étude d’impact a été réalisée et ne révèle aucun manquement.

Le nombre de 700 taurillons peut paraître énorme, mais s’occuper de tant de bêtes n’est pas excessif, selon la CNAV. En comparaison, cela correspond à un élevage d’environ 200 vaches laitières. Une quantité souvent atteinte dans les structures du canton de Neuchâtel et au-delà. « On s’imagine que c’est beaucoup, mais dans les cantons limitrophes, on trouve de telles structures. Il y en a même quelques-unes dans les cantons de Vaud et du Jura par exemple », précise Yann Huguelit. Il n'empêche, cette halle pourrait devenir la plus importante du genre en Suisse romande.

Les consommateurs veulent de la viande

Si les agriculteurs optent de plus en plus pour des élevages bovins, c’est pour répondre à une réelle demande des consommateurs. Le secteur laitier étant en difficulté, ils optent pour l’engraissement d’animaux, un secteur qui n'est pas touché par la crise. « Les agriculteurs changent leur fusil d’épaule et partent sur le secteur viande pour continuer à perdurer sur cette profession », conclut le directeur de la CNAV.

Une pluie d'oppositions

Les opposants ont jusqu'à mercredi pour faire recours contre la décision de l'Etat. A l'heure qu'il est, on en dénombre 17. A noter que 47 personnes avaient fait opposition au projet lancé en 2014. /ali

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.