Les Neuchâtelois rangent leurs lattes

Premières glisses de la saison aux Bugnenets. Zoom sur « Premières glisses de la saison aux Bugnenets. » (touche ESC pour fermer)
Premières glisses de la saison aux Bugnenets.

La catastrophe annoncée n’aura finalement pas eu lieu pour les stations du ski du canton de Neuchâtel. Certes, 2015-2016 n’aura pas été exceptionnelle, mais pas non plus catastrophique. En-dessous de la moyenne de ces dernières années, c’est ce qui revient le plus souvent dans la bouche des exploitants.

Les stations neuchâteloises sont tributaires de deux facteurs, en plus des précipitations : l’altitude et l’ensoleillement.

Ainsi, Sommartel – Le Locle enregistre pour cet hiver une toute petite saison, avec seulement 6 jours d’ouverture. Le pied du téléski se situe relativement bas, à 1030 mètres. Si l’arrivée qui culmine à 1'300 mètres était encore praticable ces derniers jours, impossible par contre d’emprunter le remonte-pente. Malgré cette courte saison, le site loclois a pu comme prévu accueillir ses premiers cours de l’école suisse des sports de neige. Une expérience qui sera reconduite l’année prochaine.

Quelques dizaines de mètres peuvent faire toute la différence. Aux Bugnenets-Savagnières, où le bas des pistes se situe à environ 1'100 mètres, les exploitants annoncent 65 jours d’ouverture dont une douzaine uniquement sur les petites installations. La station vaudruzienne est la dernière à avoir arrêté ses tire-fesses, c’était le lundi de Pâques.     

À La Chaux-de-Fonds, le Chapeau-Râblé a été victime de son orientation géographique. Le site, en plein soleil n’a tourné qu’une vingtaine de jours. Il a aussi été le premier du canton de Neuchâtel à fermer, le 13 mars.

Au Crêt-du-Puy on enregistre 34 jours d’ouverture et une quinzaine de soirées. Les dernières descentes ont eu lieu le 21 mars.

À La Corbatière – Roche-des-Crocs, c’est également une petite saison. Neuf jours d’ouverture sur le téléski du haut et une vingtaine sur la petite installation. Une saison pas suffisamment bonne pour prévoir des investissements durant l’été, explique l’exploitant qui espère clore les comptes sans perte ni bénéfice.

Pas de nouvelle des exploitants de Buttes - La Robella qui sont restés injoignables.

D’une manière générale, la saison s’est déroulée en trois phases : quelques jours d’ouverture dès mi-janvier, idem en février. C’est finalement le mois de mars qui a été le plus prolifique en termes d’enneigement. /cwi

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.