Urech blanchi par la justice

L'entreprise Urech est basée à Vauseyon. Image: Google street. Zoom sur « L'entreprise Urech est basée à Vauseyon. Image: Google street. » (touche ESC pour fermer)
L'entreprise Urech est basée à Vauseyon. Image: Google street.

Accusée de licenciements abusifs, la société Urech SA à Neuchâtel a été blanchie par le Tribunal civil régional du Littoral et du Val-de-Travers. L'entreprise a procédé à 14 licenciements depuis la fin de l’année dernière. C'est pourquoi, des salariés ont saisi la justice pour réclamer l’ouverture d’une procédure de consultation pour licenciements collectifs. Ils dénonçaient un "saucissonnage".

Le Tribunal civil a rejeté cette requête en arguant que ces accusations s'avéraient non fondées. Selon les juges, il ne s’agit pas d’un licenciement de masse qui nécessiterait une consultation des travailleurs et des mesures d’accompagnement.

Urech SA, basée à Vauseyon et spécialisée dans la vente directe et par correspondance de bijoux et de montres, a été vendue fin 2015 à Rhomberg AG, une société du canton de Saint-Gall. Ce rachat a entraîné une restructuration complète de la société.

Unia poursuit son combat

De son côté, le syndicat Unia déplore le verdict rendu par la justice neuchâteloise. Sa secrétaire syndicale pour l'Industrie basée à La Chaux-de-Fonds, Derya Dursun, assure que chaque employé sera défendu devant la justice, d'autant plus que selon elle, d'autres licenciements devraient intervenir au mois de juin. Le syndicat demandera pour chaque employé deux mois de salaires en plus des deux mois de dédit. Unia estime que l'entreprise, autrefois signataire d'une convention collective, ne respecte pas les conditions de la branche. /comm-jpp-jha-gwe

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.