Le logo vole la vedette à la piscine

 Zoom sur «   » (touche ESC pour fermer)
Un pas supplémentaire a été franchi mercredi soir vers la création d'une piscine couverte au Communal. (photos: archives)

Fin de séance mouvementée mercredi soir lors du Conseil général du Locle. Point de discorde, l’utilisation du logo officiel de la Mère commune sur les affiches des partisans du oui à la votation communale du 3 avril sur le taux d’activité et l’augmentation de la rémunération du Conseil communal.

C’est une interpellation d’un élu POP, parti à l’origine du référendum de la votation, qui a mis le feu aux poudres. Celle-ci demandait des explications et des garanties de la part du Conseil communal pour qu’une telle situation ne se reproduise pas. Malgré la prise de position des autorités la semaine dernière sur la question, l’élu espérait « une discussion d’ensemble entre tous les partis du Conseil général pour faire le point sur un gros bug. » explique Hans-Peter Renk. Selon ce dernier, les Loclois ont reçu un tout-ménage de la part des partis politiques avec le logo officiel, ce qui porte donc à confusion.  

Un appel qui n’a pas été entendu par les autres partis, visés par l'interpellation, qui ont quitté la salle au début de la prise de parole du popiste. Situation cocace: il ne restait que 8 élus face au 5 conseillers communaux dans la salle.

De l’autre côté, on ne comprenait pas le sens de la démarche : « Nous avons estimé que le logo n’était pas l’élément principal du débat, compte tenu que la réponse avait déjà été donnée. » explique Gérard Santschi au nom du Parti libéral-radical, des Verts, du parti socialiste et du parti démocrate-chrétien. La présidente du législatif a finalement levé la séance à l'issue de cet épisode peu courant.

Une nouvelle étape pour la piscine

Avant ce soubresaut politique, le législatif a accepté à l’unanimité les deux rapports à l’ordre du jour. Le premier concernait une demande de crédit de 517'000 francs pour le remplacement des collecteurs d’eau de la route cantonale à l’entrée Est de la ville. Un chantier qui sera réalisé en parallèle à la rénovation de la chaussée effectuée par le canton.

Enfin, un crédit d’étude de 410'000 francs a été validé dans le cadre de la création d’une piscine couverte et de vestiaires pour le terrain de football au Communal. Sur demande de plusieurs élus, le conseiller communal Denis de La Reussille a expliqué qu’une demande de crédit de construction sera présentée au Conseil général cet automne. Par la suite et si le rapport est accepté, la construction pourrait démarrer au printemps 2017 pour une inauguration courant 2018. /lre

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.