La mobilité n’a pas d’âge

Annie Daengeli, agente de sécurité responsable du quartier de Serrières, Isabelle Girod, attachée aux personnes âgées, Christine Gaillard, conseillère communale en charge de la santé, Pierre-Olivier Aragno, délégué à la mobilité. Zoom sur « Annie Daengeli, agente de sécurité responsable du quartier de Serrières, Isabelle Girod, attachée aux personnes âgées, Christine Gaillard, conseillère communale en charge de la santé, Pierre-Olivier Aragno, délégué à la mobilité. » (touche ESC pour fermer)
Annie Daengeli, agente de sécurité responsable du quartier de Serrières, Isabelle Girod, attachée aux personnes âgées, Christine Gaillard, conseillère communale en charge de la santé, Pierre-Olivier Aragno, délégué à la mobilité.

La Ville de Neuchâtel veut répondre aux besoins des aînés dans leurs déplacements urbains. Elle a effectué un sondage auprès de 126 personnes âgées à mobilité réduite dont les résultats ont été présentés mardi matin. À partir des données récoltées, l’objectif consiste à établir une cartographie des obstacles à la mobilité et des lieux que les seniors apprécient fréquenter. La Ville va développer huit actions pour les aider à se déplacer plus sereinement et améliorer leur confort et leur sécurité.

Plusieurs problèmes pointés du doigt

Le questionnaire a été réalisé dans onze secteurs de la ville de Neuchâtel durant l’année 2015 et s’est basé sur cinq rubriques : les services de proximité, les transports publics, l’aménagement urbain, la sécurité des déplacements et le parc ou espace de rencontres. Il a tout d’abord permis de mettre en avant que les aînés se rendent fréquemment au centre-ville pour accéder aux commerces et aux services. Des obstacles ont été relevés comme le manque de temps pour traverser aux feux du bas de la rue des Terreaux, de la Place d’Armes et devant la Poste. De nombreux autres souhaits ont également été émis par les seniors : davantage de bancs publics au bord du lac, des escaliers publics dotés de mains courantes, un meilleur confort aux arrêts de bus, la mise en place d’un réseau de sièges-relais intégrés au mobilier urbain pour pouvoir se reposer ou encore la possibilité de faire livrer ses courses ou d’introduire un ramassage gratuit des déchets encombrants.

La Ville compte agir

En se basant sur les résultats du sondage, huit actions concrètes seront mises en place progressivement par la Ville. Elles ont toutes été validées par le réseau associatif et institutionnel proche des aînés. Il s’agira, par exemple, d’améliorer la sécurité dans les escaliers publics et des équipements de l’arrêt de bus du cimetière de Beauregard ou encore d’établir des itinéraires sans obstacles dans des quartiers avec la collaboration des personnes âgées. D’autres actions sont à l’étude.

Les besoins sont évalués à 70'000 francs par année pour réaliser certaines mesures. Une demande de financement sera soumise au prochain Conseil général de la Ville de Neuchâtel, le 18 avril. /comm-jpp

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.