L’HNe se dote d’un centre pour mieux lutter contre l’obésité

 Zoom sur «   » (touche ESC pour fermer)
Le Centre médico-chirurgical de l'obésité de l'Hôpital neuchâtelois disposera bientôt de locaux sur le site de Pourtalès.

Près de 10% des Neuchâtelois sont obèses, ce qui représente environ 18'000 personnes. Pour mieux lutter contre ce problème de santé, mais aussi de société, l’Hôpital neuchâtelois a décidé de se doter d’une nouvelle infrastructure : le Centre médico-chirurgical de l’obésité. L’objectif est d’offrir une prise en charge pluridisciplinaire des patients.

A ce jour, une dizaine de spécialistes œuvrent au sein de ce centre, sans compter le personnel infirmier. Il s’agit de deux endocrinologues, spécialisés dans le domaine de l’obésité, de deux chirurgiens, de cinq diététiciennes, de deux psychologues et d’un psychiatre. Le patient est ainsi invité à repenser son mode de vie sous tous ses aspects. En effet, la lutte contre l’obésité ne passe pas uniquement par une opération chirurgicale, par exemple. Le patient doit aussi corriger certains comportements alimentaires. Pour ce faire, il recevra un soutien psychologique afin de mieux gérer ces importants changements et afin de ne pas se décourager au fil d’un processus qui l’accompagnera tout au long de sa vie. A ce titre, le Centre médico-chirurgical de l’obésité collabore avec le Centre neuchâtelois de psychiatrie (CNP).

Prise en charge à vie

Pour bénéficier des prestations de ce Centre médico-chirurgical de l’obésité, le patient doit répondre à certains critères. Il doit, entre autres, présenter un indice de masse corporelle (IMC) égal ou supérieur à 35kg/m2. Plusieurs étapes doivent également être franchies avant de songer à une éventuelle opération chirurgicale. Il faut compter une vingtaine de rendez-vous et une à deux années de suivi avant d’arriver sur la table d’opération.

La première étape consiste à établir le profil du patient par le biais d’un entretien avec un endocrinologue et une diététicienne. La personne souffrant d’obésité est ensuite appelée à suivre une série de cours, aux côtés d’autres patients, qui portent sur les aspects médicaux, diététiques, chirurgicaux et psychologiques de sa prise en charge. Après l’opération, le suivi se poursuit également avec une dizaine de rendez-vous, année après année.

Dans le canton de Neuchâtel, environ 4'500 personnes sont susceptibles d’aller jusqu’à une opération chirurgicale, selon Marc Worreth, médecin chef du département de chirurgie à l’Hôpital neuchâtelois. Les frais du traitement sont généralement pris en charge par l’assurance maladie.

Lutter contre l’obésité comme moyen de prévention d’autres maladies

Une trentaine de maladies sont liées à l’obésité. Travailler sur sa surcharge pondérale permet de se prémunir contre certaines de ces affections. « Une personne obèse aura plus de chances de développer un diabète, une hypertension, des problèmes d’arthrose ou certains types de cancer », explique Marc Worreth.  Son espérance de vie est aussi diminuée.

Une infrastructure en train de se développer

Depuis ses débuts en 2014, le Centre médico-chirurgical de l’obésité a traité environ 120 patients, provenant de différents cantons romands. Marc Worreth s’attend à une progression de 50% de la patientèle par année. L’inauguration officielle du centre est prévue le mardi 22 mars. A ce jour, le centre ne dispose pas encore de locaux spécifiques, mais de l’espace lui sera attribué prochainement sur le site de Pourtalès. Un secrétariat est aussi en train de se mettre en place, mais un numéro de téléphone est déjà fonctionnel : le 032 713 39 59.

L’une des médecins travaillant pour le centre accueille également des patients sur le site de La Chaux-de-Fonds.

D’autres spécialistes sont par ailleurs appelés à rejoindre l’infrastructure. Selon Marc Worreth, il manque encore des physiothérapeutes pour la prise en charge des patients après l’opération chirurgicale. L’objectif est aussi de développer le suivi des enfants atteints d’obésité en intégrant des pédiatres.

Pour Marc Worreth, l’Hôpital neuchâtelois tient clairement un créneau à exploiter avec ce centre. Selon lui, la lutte contre l’obésité est surtout l’apanage de médecins dans le privé. Par cette démarche, l’HNe offre ainsi une prestation publique dans le domaine.  

A noter encore qu’une conférence publique sur ce centre est organisée le 22 mars à 18h à l’aula de l’Hôpital neuchâtelois à Pourtalès. /sbe

Partager
Link

Galerie photos liée

18.03.2016
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.