Pauline de Vos Bolay ne présidera plus l’HJU

Pauline de Vos Bolay Zoom sur « Pauline de Vos Bolay » (touche ESC pour fermer)
Le mandat de Pauline de Vos Bolay à la présidence du Conseil d'administration de l'Hôpital du Jura ne sera pas reconduit (photo: archives).

La présidence du Conseil d’administration de l’Hôpital du Jura changera de visage au 30 avril 2016. Le Gouvernement jurassien a décidé de ne pas reconduire Pauline de Vos Bolay à la tête de l’établissement, une fonction qu'elle occupait depuis le 1er septembre 2013. Dans un communiqué publié vendredi matin, l’exécutif jurassien reconnaît la qualité du travail de la Genevoise. Le texte souligne toutefois que le double mandat qu’elle exerce, à la tête également de l’Hôpital neuchâtelois, peut entraîner des conflits d’intérêts entre les deux établissements.

La personne qui lui succédera ainsi que les membres du Conseil d’administration seront désignés prochainement. Le Gouvernement jurassien souhaite confier cette présidence à une personne "parfaitement intégrée au tissu économique et associatif régional".

"Une décision basée sur des a priori politiques"

Le vice-président, François Héritier, quittera également le Conseil d’administration de l’HJU. Il regrette une décision "basée sur des a priori politiques, et aucunement sur les compétences de la présidente". Il affirme que les arguments du Gouvernement ne sont pas valables. Pour François Héritier, la double casquette n’a quasiment jamais posé problème. Quant à la volonté d’avoir une personnalité de la région pour diriger l’HJU, l’argument ne lui semble pas pertinent dans un domaine où il faut dépasser les frontières cantonales. François Héritier regrette également que le Conseil d’administration n’ait pas été consulté avant que la décision ne soit prise. Selon lui, les membres de ce conseil regrettent le départ de Pauline de Vos Bolay, même si la grande majorité a accepté de prolonger son mandat d’une année.

La réaction de François Héritier

Contactée par notre rédaction vendredi matin, Pauline de Vos Bolay ne souhaite pas commenter avant que tous les détails sur son départ ne soient réglés avec le ministre de la santé, Jacques Gerber.

Pas une mauvaise nouvelle pour Neuchâtel

Pour le ministre de la santé du canton de Neuchâtel, Laurent Kurth, la décision de la non-reconduction du contrat de Pauline de Vos Bolay est avant tout stratégique. Il avance que le Gouvernement jurassien souhaite désormais un rapprochement avec Bâle pour les dossiers hospitaliers et plus avec Neuchâtel comme imaginé dans le passé. La double-casquette de la présidente du Conseil d'administration ne correspondait pas au plan d’avenir de l’exécutif jurassien.

Laurent Kurth rajoute que désormais Pauline de Vos Bolay pourra se consacrer essentiellement aux problématiques neuchâteloises, ce qui en soit n’est pas une mauvaise nouvelle, compte tenu de la situation hospitalière du canton. Le ministre de la santé en a encore profité pour réitérer  sa confiance en Pauline de Vos Bolay, qu’il juge être la présidente idéale pour l’institution. /comm + cad + jha

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.