Pierre Paupe n’est plus

Une figure du canton du Jura s’en est allée. Pierre Paupe est décédé mercredi à l’âge de 78 ans. Ce Franc-Montagnard originaire de Soubey - homme aux multiples casquettes - a marqué l’histoire de la région de son empreinte. Instituteur d’abord, directeur et rédacteur du journal Le Franc-Montagnard ensuite, puis directeur de l’Assurance immobilière du Jura, Pierre Paupe a également mené des carrières militaire, politique et de dirigeant d’institutions.

Le politicien

Il y avait le Pierre Paupe politicien. Membre, puis président du PDC Jura, il a été maire de Montfaucon et de Saignelégier. Au niveau cantonal, Pierre Paupe a fait partie de l’Assemblée constituante et a été brièvement député au premier Parlement jurassien. Le Franc-Montagnard a ensuite mis le cap sur Berne : il a siégé au Conseil des Etats entre 1995 et 2003. Durant ses mandats fédéraux, Pierre Paupe a présidé la Délégation des finances et la Commission de la politique de sécurité en charge de la réforme « Armée XXI ». Seule une corde a manqué à son arc : Pierre Paupe n’a jamais été ministre au Gouvernement jurassien. Il s’était retiré de la course en 1978, après avoir terminé cinquième et troisième PDC à l’issue du premier tour de l'élection.

Le dirigeant

Il y avait aussi le Pierre Paupe dirigeant. Et la diversité n’a jamais effrayé cet homme engagé. Il a présidé les Conseils d’administration de l’Hôpital de Saignelégier, du Franc-Montagnard, des Chemins de Fer du Jura et de la Banque jurassienne d’épargne et de crédit, devenue Banque Jura Laufon, puis Banque Valiant. Pierre Paupe a aussi été président de la Commission des Ecoles normales du Jura et de l’Association suisse des Etablissements d’assurance incendie et de dommages naturels. Et puis en bon Franc-Montagnard, il a été président du Marché-Concours de Saignelégier. Tous ses mandats ont duré de nombreuses années. Il y avait enfin le Pierre Paupe militaire. Sa carrière l’a mené jusqu’au grade de colonel.

« C’était un homme de passion »

Parmi les personnes qui l’ont côtoyé durant toute sa carrière, il y a eu François Lachat. L’ancien ministre et ex-conseiller national PDC a noué des liens d’amitié proches avec Pierre Paupe au sein du parti puis dès 1976 au bureau de l’Assemblée constituante. « C’était un homme touche-à-tout et d’une immense fidélité. Il n’avait pas la tête dans le guidon, si on peut dire ça comme ça », se souvient François Lachat. Il avait une formation d’enseignant, mais il avait une culture encyclopédique et c’était un homme de passion. Passionné par la chose publique, passionné par son district les Franches-Montagnes et passionné par le Jura », précise son ami de longue date.

« Il a énormément œuvré pour le canton »

Le président du Gouvernement jurassien, Charles Juillard, a également connu Pierre Paupe, bien qu’ils ne fussent pas de la même génération. « Nous devons déplorer le décès d’un homme qui a énormément œuvré pour le canton du Jura, qui était très engagé et sur lequel on pouvait vraiment compter ». /rch+afa

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.