La fusion de l’Entre-deux-Lacs passe la rampe des législatifs

Entente Saint-Blaisoise, Conseil général, Saint-Blaise, Fusion, Entre-deux-Lacs Zoom sur « Entente Saint-Blaisoise, Conseil général, Saint-Blaise, Fusion, Entre-deux-Lacs » (touche ESC pour fermer)
A Saint-Blaise, plusieurs membres de L'Entente Saint-Blaisoise ont refusé les conventions de fusion de l'Entre-deux-Lacs, sans pour autant faire basculer le vote.

Le peuple aura une nouvelle fois son mot à dire sur le projet de fusion de l’Entre-deux-Lacs, mais cette fois concernant l’union de six communes au lieu de sept. Les Conseils généraux de Saint-Blaise, La Tène, Cornaux, Cressier, Enges et Lignières ont adopté les conventions de fusion en ce sens mardi soir.

Les législatifs ont dû se prononcer une seconde fois sur la question étant donné que la population du Landeron avait refusé le projet en novembre dernier.

Comité d’opposition en vue à Saint-Blaise

Le soutien a été unanime au sein des Conseils généraux de La Tène, de Cornaux, de Cressier et de Lignières. Quelques voix discordantes se sont en revanche fait entendre à Saint-Blaise et à Enges. Du côté d’Enges, les conventions de fusion ont été acceptées du bout des lèvres par 5 oui, 2 non et 3 abstentions. Il faut savoir que le vote de cette commune n’était pas déterminant pour la poursuite du projet, puisqu’une convention alternative, sans Enges, était également soumise aux législatifs qui l’ont acceptée.

À Saint-Blaise, quelques oppositions ont émané des rangs de L’Entente Saint-Blaisoise qui a fait part de ses réticences face à une union qu’elle juge boiteuse après le retrait du Landeron. Mardi soir, l’un des conseillers généraux du parti, Lorenzo Zago, a également dénoncé un calendrier très serré. Il déplore notamment que la campagne en vue de l’élection des nouvelles autorités se fasse en pleine période de vacances estivales. Dès lors, un comité d’opposition est sur le point de se former en vue de la votation populaire du 5 juin. Il comprendra certains conseillers généraux de L’Entente Saint-Blaisoise.

Le Conseil général de Saint-Blaise ne s'est par ailleurs par prononcé sur la proposition du Mouvement citoyen pour une fusion à quatre, qui prône une alliance entre Hauterive, Saint-Blaise, La Tène et Enges. Le texte a été soumis trop tard et n'émanait pas d'un conseiller général, conditions requises pour être traité.

Les contours de la nouvelle commune

La commune fusionnée compterait environ 12'800 habitants. Elle deviendrait ainsi la 4e plus grande du canton.

Du point de vue financier, la nouvelle commune de l’Entre-deux-Lacs proposerait un coefficient fiscal de 70 points, soit le statu quo pour les contribuables de Saint-Blaise et une baisse pour tous les autres.

Le budget prévisionnel 2017 table sur un bénéfice de 95'000 francs. Les investissements devraient se monter à un peu plus de 6 millions de francs.

Sur le plan politique, la nouvelle commune aurait un Conseil général composé de 41 membres et un Conseil communal de 5 membres. Les anciennes communes ont un siège garanti au sein du législatif durant deux législatures.

Les services administratifs sont appelés à s’établir à Saint-Blaise. Les services techniques seraient quant à eux installés à La Tène au lieu du Landeron. Par ailleurs, Enges et Lignières disposeraient de leur propre centre de déneigement. Une antenne administrative serait également maintenue à Lignières.

Au tour du peuple de voter

La population de ces six communes est appelée à se prononcer sur cette fusion le 5 juin. Si le projet passe la rampe, la nouvelle commune verra le jour le 1er janvier prochain. /sbe

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.