Evaluer les enfants oui, mais autrement

Les enseignants 1-2 Harmos ne souhaitent garder que l'entretien avec les parents. Zoom sur « Les enseignants 1-2 Harmos ne souhaitent garder que l'entretien avec les parents. » (touche ESC pour fermer)
Les enseignants 1-2 Harmos ne souhaitent garder que l'entretien avec les parents.

Les enseignants neuchâtelois des classes 1 et 2 Harmos, anciennement école enfantine, montent aux barricades. Le Syndicat des services publics et le Syndicat autonome des enseignants neuchâtelois remettent mercredi une pétition à la Chancellerie d’Etat. Le texte demande de revoir le système d’évaluation des enfants en vigueur depuis la rentrée du mois août 2014. Les enseignants ne sont pas contre le fait d’évaluer les enfants, mais pas de cette manière. Actuellement, ils doivent remplir trois documents par enfant, à cela s’ajoute un entretien avec les parents. Selon les enseignants, ces évaluations n’apportent rien de plus si ce n’est de la paperasse supplémentaire à remplir. Sans compter que les parents ne comprennent bien souvent pas la nécessité ni le sens de ces évaluations. Les enseignants souhaitent donc que seul l’entretien avec les parents reste obligatoire.

La pétition, qui a été signée par 70% des enseignants de 1-2, les seuls à pouvoir la parapher, sera déposée mercredi à 13h45 à la Chancellerie d’Etat. L’humoriste Vincent Koller, ancien prof et papa d’un petit garçon, viendra faire un sketch dans la cour du Château lors de la remise du texte. /sma

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.