Statu quo dans la formation des médecins

Il n’y aura pas de Bachelor complet en médecine dans le canton de Neuchâtel.

Le Grand Conseil a classé un postulat qui demandait d'étudier la faisabilité d'une telle possibilité. Le Parlement a suivi les arguments du Conseil d’Etat selon lesquels un tel cursus couterait extrêmement cher. Les députés ont aussi classé un texte qui demandait au Conseil d’Etat de tout mettre en œuvre pour garantir une meilleure chance d'accès à la deuxième année d'études de médecine pour les étudiants neuchâtelois. Environ 25% d’entre eux y accèdent contre 35% pour les étudiants des universités de Lausanne et Genève. Un  chiffre qu’il faut relativiser. Les étudiants neuchâtelois ne sont pas moins bons, mais ils sont tributaires des accords passés entre les universités, puisque Neuchâtel ne propose que la 1re année. L’UNIL et l’UNIGE n’acceptaient jusqu’à présent que 21 étudiants neuchâtelois en 2e année. Le Conseil d’Etat a réussi à négocier avec l’UNIL pour augmenter le nombre de places. Des négociations sont encore en cours avec l’UNIGE. A terme, ce sont une trentaine d’étudiants qui devraient pouvoir poursuivre leurs études dans les cantons de Vaud et de Genève. 

Le groupe socialiste n’est pas satisfait. Il va soit déposer une motion soit proposer une modification de la Loi. /sma

 

 

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.