Des Neuchâteloises à la langue bien pendue

Les lauréates, Mathilde Heusghem, Tatiana Bouras et Charlotte Frey, avaient de quoi avoir le sourire. Zoom sur « Les lauréates, Mathilde Heusghem, Tatiana Bouras et Charlotte Frey, avaient de quoi avoir le sourire. » (touche ESC pour fermer)
Les lauréates, Mathilde Heusghem, Tatiana Bouras et Charlotte Frey, avaient de quoi avoir le sourire.

Pas encore diplômées mais déjà volubiles. Trois étudiantes de l’Université de Neuchâtel – Mathilde Heusghem, Tatiana Bouras et Charlotte Frey – ont remporté le Swiss Moot Court. Il s’agit d’un concours de plaidoiries ouvert à tous les étudiants en droit du pays qui n’ont pas encore obtenu de licence ou de maîtrise.

La compétition se déroule en deux temps au Tribunal fédéral de Lucerne. D’abord, les équipes formées de deux à quatre membres rédigent un mémoire de demande et un mémoire de réponse portant sur le cas proposé. Ensuite, les douze meilleures équipes présentent des plaidoiries au Tribunal fédéral, devant un jury formé de juges, d’avocats et de professeurs de droit. C’est la deuxième année consécutive que le prix est remporté par une équipe neuchâteloise. /mwi

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.