La vente d'alcool aux jeunes en baisse

Un point de vente d'alcool sur quatre ne contrôle pas l'âge des acheteurs. Zoom sur « Un point de vente d'alcool sur quatre ne contrôle pas l'âge des acheteurs. » (touche ESC pour fermer)
Un point de vente d'alcool sur quatre ne contrôle pas l'âge des acheteurs.

Les résultats des achats-tests d'alcool ont rendu leur verdict: en 2015, 26% des points de ventes de Neuchâtel n'ont pas respecté la législation en vigueur et ont vendu des boissons alcoolisées à des jeunes de moins de 16 ans. Un chiffre en baisse par rapport aux années précédentes (39% en 2014, 58% en 2013 et 57% en 2012).

Ces achats-tests sont effectués deux fois par année par la Croix-Bleue romande. Elle demande à des mineurs de moins de 16 ans de se rendre dans les différents points de vente pour tenter de se procurer de l'alcool. Ces jeunes n'ont pas le droit de mentir sur leur âge s'il leur est demandé.

En 2015, sur les 227 établissements, commerces et festivals testés de la ville, 60 ont vendu de l'alcool à ces jeunes, 128 leur ont demandé leur âge et 39 leur ont demandé leur pièce d'identité.

Si la vente illégale représente encore un point de vente sur quatre, la stratégie mise en place par le Conseil communal semble porter ces fruits. Au-delà des achats-tests, une formation est proposée aux vendeurs pour les sensibiliser à la problématique.  Des cours qui ont réuni trente participants l'année dernière./rgi

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.