Sourire pour être moins facilement reconnu

Sourire ou afficher une mine triste perturbe l’identification d’une personne par des systèmes de reconnaissance. C’est le constat dressé par Christoph Dahl, chercheur au Laboratoire de cognition comparée de l’Université de Neuchâtel.

L’étude qu’il a menée avec des collègues de Chine, de Taïwan et d’Allemagne a été publiée ce mardi dans la revue Scientific Report. Elle démontre que les systèmes informatiques de reconnaissance faciale peinent à reconnaître un individu lorsque celui-ci affiche une expression particulière comme la joie, la tristesse ou l’énervement.

En revanche, les logiciels sont généralement aptes à déterminer le genre ou l’ethnie d’une personne. /comm-sbe

Partager
Link

Galerie photos liée

01.11.2014
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.