Le projet Neuchâtel mobilité 2030 sur les rails

Le nouveau concept de mobilité salué par le Grand Conseil. Zoom sur « Le nouveau concept de mobilité salué par le Grand Conseil. » (touche ESC pour fermer)
Le nouveau concept de mobilité salué par le Grand Conseil.

Le RER neuchâtelois renait de ses cendres. Le Grand Conseil a validé mardi, à l’unanimité, le projet Neuchâtel mobilité 2030. Si Berne donne son feu vert, les travaux de construction d’une ligne ferroviaire directe entre Neuchâtel et La Chaux-de-Fonds pourraient démarrer en 2019. Le canton avancera les fonds nécessaires, avant d’être remboursé en 2030 par la Confédération.

Les Neuchâtelois se prononceront en février prochain sur une participation du canton à hauteur de 110 millions francs. L’objet fait figure de contre-projet à l’initiative populaire pour une liaison ferroviaire rapide entre le Haut et le Bas.

Le Conseil d’Etat a fait preuve d’enthousiasme au moment de présenter sa stratégie de mobilité. Après les échecs du TransRun, en septembre 2012, et celui de la vignette autoroutière, en novembre 2013, le gouvernement a rappelé aux députés qu’aujourd’hui, le doute sur la nécessité de se rassembler et de se soutenir n’est plus permis. La stratégie repose sur quatre piliers : le RER, la mobilité douce, les routes nationales et les routes cantonales. Au travers de ce projet, il espère concrétiser sa vision « un canton, un espace ».

 

Un projet qui réjouit les groupes

Enthousiasme partagé par les groupes politiques. Le rapporteur du groupe PLR a estimé qu’il ne s’agissait pas seulement d’un projet portant sur une simple liaison entre le Haut et le Bas, mais d’un concept de mobilité porteur, dont le préfinancement est sur les rails, alors que le financement final est espéré par Berne.

Projet alliant route, rail et mobilité douce salué, aussi, par le groupe socialiste, qui rappelle que le projet de RER permettra de connecter le canton au reste de la Suisse et de l’Europe.

Projet meilleur que celui du TransRun, selon le groupe PopVertSol, car il ne porte pas uniquement sur une liaison rapide entre Neuchâtel et La Chaux-de-Fonds, mais aussi sur d’autres mesures (nouvelle liaison Bôle – Corcelles ou encore extension du Littorail jusqu’à la Maladière).

Quant à l’UDC, fossoyeur du TransRun en 2012, le groupe reconnaît la nécessité d’un projet de mobilité à l’horizon 2030. Que ce soit la mobilité douce, la réalisation des évitements des villes du Locle et de La Chaux-de-Fonds ou encore le RER neuchâtelois : le groupe y est favorable. Dernier groupe à apporter sa pierre à l’édifice, les Vert’libéraux jugent le projet crucial pour l’avenir du canton.

Quant au comité qui était contre le TransRun à l’époque, l’un de ses représentant au Grand Conseil a assuré soutenir ce nouveau projet.

Le dossier doit être adopté en seconde lecture lors de la session de décembre pour que le peuple puisse se prononcer en février. Le calendrier, tendu, ne pourra être tenu que si la commission financière parvient à se mettre d’accord sur un budget 2016 pour la session de décembre, c’est ce qui a été souligné par le gouvernement.

 

Quatre piliers

Le financement de la politique des quatre piliers de la mobilité repose sur deux solutions principales. D’une part via le canton (projets routiers cantonaux et mobilité douce). Le montant d’investissement total se monte à 400 millions de francs, sur 20 ans, soit 20 millions de francs par an. Un chiffre « tout à fait digeste » pour les futurs budgets de l’Etat, selon le conseiller d’Etat Laurent Favre. Le second volet du financement est espéré par la Confédération (RER et reprise de la H20 par Berne). La concrétisation d’une ligne directe entre le Bas et le Haut avec halte souterraine à Cernier, chiffrée à 900 millions de francs, est conditionnée aux feu-verts de l’Office fédéral des transports, du Conseil fédéral et des Chambres. Le Parlement est appelé à se prononcer en 2019. Le financement ne sera libéré qu’en 2030, via le nouveau financement de l’aménagement de l’infrastructure ferroviaire (FAIF). Pour ne pas rester les bras croisés d’ici-là, le Conseil d’Etat propose d’avancer les fonds via une société de financement, avant d’être remboursé en 2030. L’Etat prendrait les intérêts à sa charge, soit environ 110 millions de francs. La réalisation de la ligne directe fait partie des projets prioritaires du gouvernement, tout comme la création d’une liaison ferroviaire Bôle – Corcelles (50 millions de francs) et l’extension du Littorail jusqu’à la Maladière (60 millions de francs).

Autre volet du projet : le transfert de la H20 à la Confédération. Le gouvernement met aujourd’hui tout en œuvre pour que l’entretien, l’exploitation et les investissements à réaliser sur la route entre Vauseyon et le Col-des-Roches soient repris par Berne. Cela pourrait notamment être le cas via le fonds routier FORTA, dont la mise en œuvre est actuellement discutée par les Chambres fédérales. Les projets d’évitement du Locle et de La Chaux-de-Fonds sont chiffrés à 1 milliard de francs et sera entièrement à charge de la Confédération dès que la H20 aura été transférée dans le giron des routes nationales, ce qui est visé pour 2019.

 

Routes cantonales pas oubliées

Les routes cantonales devraient aussi avoir droit à leur lifting. D’ici 2035, 80 millions de francs sont prévus pour l’entretien. Des fonds sont également prévus pour l’assainissement ou la réalisation d’autres ouvrages : remise en état du Grand-Pont à La Chaux-de-Fonds, assainissement du tunnel de la Clusette au Val-de-Travers ou encore réflexions sur la traversée de Peseux.

 

Coup de pouce aux cyclistes

La mobilité douce est le quatrième pilier du projet. Le gouvernement y voit une véritable extension du réseau des transports publics. Il compte développer les infrastructures, tant en terme d’équipements qu’en développant le réseau. Le Conseil d’Etat espère également favoriser la mise en œuvre et la stratégie pour la mobilité douce. /aju 

Partager
Link

Galerie photos liée

28.02.2016
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.