Fusion Neuchâtel-ouest : « Un projet ambitieux et innovant »

De gauche à droite: Aurélie Widmer, conseillère communale à Valangin, Pascal Sandoz, conseiller communal à Neuchâtel, Thomas Perret, conseiller communal à Corcelles-Cormondrèche et Jacqueline Zosso, conseillère communale à Peseux, tous membres du Copil pour le projet de fusion Neuchâtel-ouest Zoom sur « De gauche à droite: Aurélie Widmer, conseillère communale à Valangin, Pascal Sandoz, conseiller communal à Neuchâtel, Thomas Perret, conseiller communal à Corcelles-Cormondrèche et Jacqueline Zosso, conseillère communale à Peseux, tous membres du Copil pour le projet de fusion Neuchâtel-ouest » (touche ESC pour fermer)
De gauche à droite: Aurélie Widmer, conseillère communale à Valangin, Pascal Sandoz, conseiller communal à Neuchâtel, Thomas Perret, conseiller communal à Corcelles-Cormondrèche et Jacqueline Zosso, conseillère communale à Peseux, tous membres du Copil pour le projet de fusion Neuchâtel-ouest

La fusion Neuchâtel-ouest continue son bonhomme de chemin. Le projet de nouvelle commune issue du mariage entre Neuchâtel, Peseux, Corcelles-Cormondrèche et Valangin doit prochainement franchir une étape capitale. Les législatifs des communes concernées se prononceront sur le projet le 8 février. Le bureau du comité de pilotage a convié la presse mardi matin à Neuchâtel pour présenter le rapport qui leur a été transmis.

« Un projet ambitieux et innovant ». C’est par ces termes que Pascal Sandoz, conseiller communal à Neuchâtel et président du Copil, décrit le projet de fusion Neuchâtel-ouest. La plus grande commune du canton pourrait voir le jour le 1er janvier 2017. Composée de 45'000 habitants, elle aura pour nom Neuchâtel. Les appellations des anciennes communes sont toutefois maintenues à l’entrée des villages. Au niveau politique, le groupe de travail qui a planché sur ce projet de fusion s’est déterminé pour un conseil communal professionnel de cinq membres, élus au système proportionnel. Il est prévu que le Conseil général de la nouvelle commune soit composé de 41 membres, également élus à la proportionnelle. Par ailleurs, le principe du siège garanti au sein du législatif durant les deux premières législatures a été adopté.

Au niveau administratif, seul les services qui ne sont pas en lien direct avec la population seront centralisés. Un guichet administratif sera maintenu dans chaque localité.

Deux conventions de fusion ont été mises sur pied : celle de base à quatre communes et celle à trois dans l’éventualité où Valangin décide ne pas entrer dans la danse.

Un nouvel outil inédit

Pour le Copil, l’un des points forts du projet de fusion est la création d’assemblées citoyennes. Thomas Perret, conseiller communal à Corcelles-Cormondrèche, explique que le but d’un tel outil est de donner la parole aux habitants. « Ils pourront exprimer leur point de vue et rencontrer les élus pour traiter des questions qui préoccupent. Cet instrument démocratique doit permettre d’avoir un échange direct et offrir aussi la possibilité aux élus de voir si les projets politiques correspondent aux attentes ».

Six assemblées verront le jour : trois dans les anciens villages (Peseux, Corcelles-Cormondrèche et Valangin) et trois dans les quartiers de la ville de Neuchâtel. Ces réunions se tiendront au moins une fois par an.

Finances : « le nerf de la guerre »

Côté fiscalité, la volonté du Copil est d’assurer le coefficient fiscal le plus favorable possible. « C’est le nerf de la guerre », souligne Aurélie Widmer, conseillère communale à Valangin. « Il sera donc basé sur celui de Neuchâtel et s’élèvera à 69 points ».

Le budget prévisionnel de la nouvelle commune présente des chiffres équilibrés : les charges et les dépenses avoisinent les 300 millions de francs avec un excédent de revenus qui s’élève à 238'000 francs.

Calendrier 

Le 8 février, les conseils généraux se prononceront sur ce projet de fusion. En cas d’acceptation, la campagne sera lancée. Le Copil souhaite « un débat de qualité et respectueux, fait d’échanges constructifs avec la population », précise Pascal Sandoz. Puis, la votation populaire est fixée au 5 juin. Les élections communales se tiendront durant la deuxième partie du mois d’octobre et l’entrée en fonction de la nouvelle commune sera effective le 1er janvier 2017. /jpp

Partager
Link

Galerie photos liée

05.06.2016
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.