Des signatures pour préserver La Poste des Brenets

Mobilisation aux Brenets pour tenter de sauver le bureau de poste. L’Union démocratique de gauche se rendra ce lundi à 17h30 à l’office de poste du village pour envoyer, par courrier, une pétition munie d’environ 600 paraphes et destinée à la direction du géant jaune ; une manière de montrer que les services de La Poste sont nécessaires et utilisés. L’objectif du texte est de conserver le bureau postal des Brenets qui est menacé de fermeture et qui pourrait être remplacé par une agence postale. La démarche est soutenue par les autorités communales ainsi que par les entreprises du village.

Le président de l’Union démocratique de gauche, Laurent Juillerat, à l’origine de la démarche, craint que le village ne perde de son attractivité si des services de ce genre disparaissent. A ses yeux, « une agence postale n’a pas la même force » qu’un bureau de poste, ne fournit pas les mêmes services. Il faudra donc se déplacer au Locle pour obtenir les prestations manquantes, ce qui peut s’avérer difficile, notamment pour les personnes âgées, dit-il.

Malgré tout, les chances de maintenir ce bureau de poste sont maigres. La Poste dit prêter une attention particulière à ce type de pétition, mais rappelle que le dialogue se fait avec les autorités communales et non pas avec la population. Dans les faits, on remarque que les autorités elles-mêmes ne pèsent souvent pas très lourd dans les discussions.

Les annonces de fermeture s’accumulent ces derniers temps dans le canton. Quatre offices postaux sont aussi menacés en Ville de Neuchâtel : celui de Serrières, de La Coudre, de l’Ecluse et de Vauseyon.

 

Une agence postale qui se porte bien à Buttes

L’ouverture d’une agence postale vaut toutefois mieux que rien pour maintenir certains services. C’est en tout cas l’avis de Simone Matthey, qui gère la Société coopérative de consommation à Buttes, un magasin qui fait office d’agence postale depuis septembre 2007. Simone Matthey tire un bilan positif de cette situation, qui lui a attiré de la clientèle supplémentaire. A l’époque, elle a bénéficié d’une formation de deux mois en compagnie d’un employé de La Poste. Depuis Simone Matthey est en mesure d’assurer le retrait et l’envoi de colis, le retrait d’argent dans les limites de la caisse, ainsi que des versements. Selon elle, les clients sont satisfaits d’avoir au moins pu maintenir ces services dans le village.

Ce n’est pas le cas partout. Il arrive que certains petits commerces transformés en agence postale ferment. Dans ces cas-là, La Poste s’engage à reprendre contact avec les autorités pour trouver une solution, qui passe souvent par l’instauration d’un service postal à domicile. Les services sont similaires à ceux d’une agence, mais le client doit être chez lui au moment où le facteur passe. /sbe

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.