Reconstitution dans l’affaire du radar fracassé

 Zoom sur «   » (touche ESC pour fermer)
L'endroit où se trouvait le radar endommagé en 2014.

Encore un épisode dans l’affaire du radar détruit à la hache ! En juillet 2014, le policier Patrick Siron avait indiqué sur sa page facebook qu’un radar avait été endommagé, alors qu’il n’était pas en fonction ce jour-là. Pour cela, il est prévenu de violation du secret de fonction.

Le juge a demandé une reconstitution du départ du sergent-chef de son lieu de travail; moment auquel Patrick Siron aurait pu apercevoir le radar endommagé. La reconstitution s’est produite lundi après-midi dans les locaux de la Police neuchâteloise à Vauseyon et, selon l’avocat de Patrick Siron, elle a prouvé une fois encore l'innocence de son client. Les résultats définitifs de cette reconstitution sont attendus avant le printemps. Patrick Siron pourra encore fait appel de ce jugement.

Lundi après-midi, Patrick Siron s'est replongé dans ce jour de juillet 2014: le sergent-chef sort de l’ascenseur, il s’équipe, monte dans son véhicule et quitte le parking. Lors de la reconstitution, Patrick Siron a montré  le chemin qu’il avait emprunté à l'époque : celui de la sortie tunnel.  En empruntant une autre issue, il  serait passé devant le radar. Alors, était-il possible d’apercevoir l’appareil endommagé ? Peut-être  du coin de l’œil car l’engin se trouvait dans la pénombre.

Finalement, cette vision locale a aussi démontré qu’il s’agissait d’un lieu de passage : une boulangerie, les Securitas et une entreprise de petits snacks s’y rendent régulièrement. Des personnes susceptibles d’avoir vu les dégâts. Réponse dans quelques mois. /ali

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.