Le Ministère public s'explique dans l'affaire de l'ancien cadre de Xamax

Le procureur général du canton de Neuchâtel s’explique sur les réquisitions prises par le Ministère public dans l’affaire de l’ancien entraîneur du Groupement junior du Bas-Lac. Contrairement au Tribunal de police de Boudry, qui a condamné le prévenu à huit mois de prison avec sursis, la procureure a écarté les actes d’ordre sexuel sur des enfants. Une décision qui a pu susciter une certaine incompréhension au vu de l’acte d’accusation.

Le Ministère public tient à préciser que d’un point de vue juridique, ces attouchements pouvaient être qualifiés de deux manières, selon les intentions reconnaissables de l’auteur. Les victimes y ont vu des gestes à connotation sexuelle et ont déposé plainte. Comme l’accusation était soutenable, le parquet a renvoyé le prévenu devant le tribunal. En cours d’enquête, le Ministère a estimé que les intentions du prévenu n’étaient pas parfaitement claires, raison pour laquelle il a écarté cette prévention. Le Ministère public se défend donc d'avoir tourné casaque en quelques heures comme l’avocat de trois des quatre victimes l’a exprimé. /comm-sma

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.