Fin de l’arrosage pour la culture

 Zoom sur «   » (touche ESC pour fermer)
Zsuzsanna Béri, cheffe du Service de la culture et Alain Ribaux, conseiller d'Etat neuchâtelois.

Le Conseil d’Etat neuchâtelois ne veut plus arroser tout le monde. Il adapte sa politique culturelle. Son but : suivre l’évolution de l’environnement dans le prolongement de son programme de législature 2014-2017.

Trois objectifs ont été présentés mardi. Le Conseil d’Etat veut réaliser des projets d’excellence, qui fédèrent du public. Il veut aussi diffuser des projets hors du canton, les faire voyager et leur amener de la durée. Enfin, la culture doit être mieux promue dans le canton.

Pour cela, le nombre de projets soutenus va être plafonné. Le canton donnera désormais davantage d’argent aux projets importants et de qualité. Les plus petits seront moins soutenus ou ne le seront plus.

Finalement, le dernier axe de cette nouvelle offre culturelle est la médiation. Il s’agit de faciliter la compréhension de l’art, en général, au grand public. Un abonnement général de la culture pourrait voir le jour prochainement. Il permettra à un public jeune d’être davantage confronté à la culture. /ali

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.