Le Conservatoire inquiet des coupes budgétaires

conservatoire Zoom sur « conservatoire » (touche ESC pour fermer)
Les professeurs ont joué des chants de Noël lors de la remise de la pétition.

Le personnel du Conservatoire de musique neuchâtelois est inquiet. Une délégation d’enseignants a remis ce lundi matin à la Chancellerie d’Etat une pétition munie de 132 signatures, soit la quasi-totalité du personnel. Les paraphes ont été déposés à la veille d’une session du Grand Conseil consacrée au budget 2016 de l'Etat. La démarche a été accompagnée par des chants de Noël joués et chantés par les professeurs dans la Cour du Château, car...la musique adoucit les moeurs, c'est bien connu.

Le texte demande aux autorités politiques de renoncer aux éventuelles coupes budgétaires. Le Conservatoire devrait économiser 1,2 million de francs rien que l’an prochain, sur un budget net d'environ 7 millions de francs.

Pour les salariés du Conservatoire, réduire l’enveloppe signifie mettre en péril la qualité de la formation. Les enseignants rappellent aussi que leur taux de travail n’est pas assuré car il dépend du nombre d’élèves inscrits chaque année dans leur classe. Si la perte de leurs revenus est inférieure à 20 voire 30%, ils n'ont pas le droit à l'assurance-chômage, rappellent-ils. Or, le nombre d'élèves varie chaque année et il peut s'éroder sur plusieurs années de quelques pourcents, selon les instruments ou les professeurs. Un enseignant peut ainsi perdre à chaque rentrée 6-7% de ses effectifs. Cumulée au fil des ans, cette diminution représentera un important manque à gagner d'un point de vue salarial et ne sera pas compensée par le chômage, nous explique-t-on.

Un espoir tout de même : les enseignants disent avoir été entendus par la conseillère d'Etat en charge de l'éducation Monika Maire-Hefti. Ils attendent qu'il en soit de même de la part des députés. /abo

 

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.