Ancien cadre de Xamax: une mauvaise image pour le football neuchâtelois

Un entraîneur est soupçonné d'avoir eu des gestes déplacés envers des jeunes. Zoom sur « Un entraîneur est soupçonné d'avoir eu des gestes déplacés envers des jeunes. » (touche ESC pour fermer)
Un entraîneur est soupçonné d'avoir eu des gestes déplacés envers des jeunes.

"Ces différents éléments à la une de la presse sont dommageables pour l’image du football de notre canton".  Le président de l’Association neuchâteloise de football (ANF), Alain Grosjean, réagit négativement au lendemain du réquisitoire et des plaidoiries dans l’affaire de l’ancien entraîneur de football du Groupement juniors du Bas-Lac, prévenu d'actes d'ordre sexuel sur des enfants.

Il relève toutefois qu’à la suite de plusieurs événements du même genre ces dernières années, un partenariat a été mis en place avec Pro Juventute. Cette association œuvre notamment dans la prévention des abus sexuels dans le sport en général. Dans le cas de l’ANF, Alain Grosjean explique que des représentants ont été invités lors d’une assemblée des entraîneurs pour prévenir ces abus. En effet,  les cours d’entraîneurs ne proposent pas ce type de séances pour les professionnels. Un dispositif qui est jugé suffisant par le président de l’ANF.

Quant au prévenu, il occupe un poste à la Commission de jeu de l’ANF : elle traite en particulier les amendes et les recours que font les clubs contre des sanctions, par exemple les matchs de suspension. Alain Grosjean avoue avoir reçu plusieurs remarques de responsables de clubs à la suite de cette affaire qui a commencé en 2012. Une décision du comité central sera prise une fois le verdict connu. /lre

Partager
Link

Galerie photos liée

06.12.2016
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.