Plan d’assainissement maous pour les finances neuchâteloises

Laurent Kurth, le directeur des finances cantonales neuchâteloises. Zoom sur « Laurent Kurth, le directeur des finances cantonales neuchâteloises. » (touche ESC pour fermer)
Laurent Kurth, le directeur des finances cantonales neuchâteloises.

Le Conseil d’Etat neuchâtelois a présenté son programme d’assainissement des finances. Le document fait suite à une motion de l’UDC acceptée par le Grand Conseil en mars 2014. Les propositions cumulées permettent d’améliorer les finances cantonales de 155 millions de francs par année à l’horizon 2020. Le service public est une nouvelle fois mis à contribution.

Une économie importante est visée dans le domaine des impôts des personnes physiques, qui ne diminueront pas autant qu’escompté. Après une pause d’un an en 2017, la réforme de la fiscalité des personnes physiques sera assouplie. Les baisses des recettes ne dépasseront pas 12 millions de francs par an pour l’Etat qui économise ainsi 22 millions en 2020.

De grosses économies sont attendues également dans le domaine hospitalier (25 millions de francs par an) et dans l’enseignement (baisse des subventions allouées à l’Université et aux Hautes Écoles). Une nouvelle grille salariale sera appliquée à toute la fonction publique, dont les effectifs vont être réduits, aussi bien pour l’administration que la police. Optimisation des locaux, transfert de l’entretien des certaines routes et introduction d’une redevance cantonale sur l’électricité font aussi partie des mesures phares envisagées. Comme annoncé sur RTN jeudi dernier, le Service cantonal des sports sera supprimé dans sa forme actuelle, pour laisser place à la création d'un poste de délégué au Sport. L'économie projetée s'élève à 600'000 francs.

Le Conseil d’Etat précise que les communes ne vont pas seulement assumer de nouvelles charges, mais que certaines mesures envisagées leur sont favorables. Il veut poursuivre le dialogue engagé avec ces partenaires. La commission financière du Grand Conseil, informée régulièrement lors de la préparation de ce programme, reste aussi un interlocuteur qui compte.

Malgré ces efforts annoncés, les prochains budgets cantonaux s’annoncent déficitaires. Confronté à la baisse de la péréquation nationale, le Conseil d’Etat estime qu’il ne fait pas que contenir l’hémorragie, mais qu’il a une réelle vision politique à long terme et qu’il entend intensifier la dynamique favorisant la prospérité du canton. Ce rapport sera soumis au Grand Conseil l’année prochaine. /msa

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.