Le SSP demande d’abandonner la réforme de la fiscalité des entreprises

Le SSP demande au Grand Conseil d'intervenir lors de la session de décembre consacrée au budget de l'Etat. Zoom sur « Le SSP demande au Grand Conseil d'intervenir lors de la session de décembre consacrée au budget de l'Etat. » (touche ESC pour fermer)
Le SSP demande au Grand Conseil d'intervenir lors de la session de décembre consacrée au budget de l'Etat.

Le Syndicat des services publics région Neuchâtel (SSP) ne veut pas de la réforme de la fiscalité sur les personnes morales acceptée par les Neuchâtelois en 2011. Il demande sa suspension « si possible définitive ». Il estime que la dernière phase de la réforme, qui doit prendre effet début 2016, coutera 65 millions de francs à la collectivité publique en faisant passer le taux d’imposition de 6 à 5%.

Le syndicat dénonce « la politique de sous-enchère fiscale » menée par le canton. Il estime que la réforme fait vaciller le service public dans les domaines « de la santé, du social, de la formation, des écoles, des bourses, des transports, de la culture, et du sport ».

Le SSP demande, dans un souci d’équilibre des sacrifices, de renoncer à cette dernière phase de la réforme. /aju-comm

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.