Un arc-en-ciel à Espace Noir

Un week-end organisé en collaboration par Espace Noir, Togayther et Juragai Zoom sur « Un week-end organisé en collaboration par Espace Noir, Togayther et Juragai » (touche ESC pour fermer)
Un week-end sur l'homophobie organisé en collaboration par Espace Noir, Togayther et Juragai

A Espace Noir, nous luttons contre toute forme de domination. L’homophobie en est une. Stagiaire HES dans la plus militante des institutions imériennes, Basil Zürcher présente les raisons de l’organisation du week-end thématique sur l’homophobie qui se tiendra du 12 au 15 novembre. C’est arrivé qu’on entende des propos déplacés chez certains clients. Nous voulions remettre en avant les valeurs d’Espace Noir. Organisé en collaboration avec les associations Juragai et Togayther, le week-end a pour but de sensibiliser les visiteurs aux sources et aux manifestations de l’homophobie, ainsi qu’au niveau d’ignorance qui persiste en Suisse concernant les droits LGBT (Lesbiennes, Gays, Bisexuels et Transgenres).

Pas de mariage, de don du sang ou de protection légale

En tant que lesbienne, vous n’avez pas de relations sexuelles, donc pas besoin de revenir me voir… Julie Marie Brönnimann, présidente de l’association LGBT neuchâteloise Togayther a bien failli tomber sa chaise à la fin d’un contrôle routinier chez un gynécologue.  Elle souligne l’ignorance existante, même chez les pro-gays, concernant l’homosexualité. En Suisse, l’homophobie n’est pas punissable par la loi, le mariage du même sexe n’existe pas et les hommes gays n’ont pas le droit d’effectuer de don du sang. De même, les migrants ne peuvent prétendre à l’asile pour le motif d’une persécution des homosexuels dans leur pays d’origine.

Jeunes versus Homophobie

Deux conférences, un concert et la projection du film Der Kreis rythmeront le week-end. Jusqu’au 20 novembre, Espace Noir abrite l’exposition « Jeunes versus homophobie » mise sur pied en 2012 par le conseil des Jeunes de la ville de Lausanne. Des panneaux abordent l’homosexualité sous plusieurs angles comme l’histoire, la géographie ou la religion. L’exposition invite également à reconnaître les sources et les formes que peuvent prendre l’homophobie. Nous recevons souvent des jeunes qui ont peur de faire leur coming-out à cause de remarques entendues dans leur entourage explique Regis Froidevaux, de l’association jurassienne et jurasso-bernoise Juragai. Ces jeunes tombent alors dans la dépression et s’isolent. C’est contre cela que nous voulons lutter./sca

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.