Montre connectée : « le déni est fini »

Xavier Comtesse Zoom sur « Xavier Comtesse » (touche ESC pour fermer)
Xavier Comtesse nous l'assure : « le déni est fini, on est dans la phase de l'offensive ».

L'industrie horlogère suisse répond enfin à Apple. Le lancement la semaine prochaine de la première montre connectée de Tag Heuer marque le début de la campagne suisse dans ce secteur, selon Xavier Comtesse, spécialiste en innovation horlogère. Il précise que « le déni est fini, on est dans la phase de l'offensive ». La particularité de cette nouvelle montre par rapport à ce qui se faisait déjà en Suisse, est d'être un écosystème ouvert, permettant aux programmeurs du monde entier d'y créer diverses applications. Pour l'élaboration de cette nouveauté, l'entreprise horlogère suisse s'est associée avec Google et Intel.

En dépit de certaines idées préconçues, une montre connectée possède de nombreuses parties mécaniques, pour lesquelles le savoir-faire de l'industrie suisse s'avère précieux. Cependant, la Suisse n'a pas les compétences de donner les normes aux différents écosystèmes. On en dénombre actuellement que trois: ceux d'Apple, de Samsung et de Google. L'avenir de l'industrie horlogère suisse semble ainsi se situer dans un partenariat global.

D'autre part, Xavier Comtesse souligne un changement dans l'utilisation et l'appréciation de la montre: « La montre va être la chose la plus intime qu'on n'a jamais eu puisqu'elle va nous reconnaître, nous mesurer, nous parler, et surtout nous aider dans notre (...) santé ». C'est ainsi que ce nouvel outil ne servira plus seulement à lire l'heure. L'industrie suisse se doit de ne pas rater ce virage, qui n'est plus seulement technologique mais également conceptuel. /lst

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.